* BOUTON DE FIÈVRE *
(Herpès labial)

Mots-clés : Bouton de fièvre, Herpès labial, vésicules, lèvres, virus, aciclovir, ibacitabine, petrolatum, propolis, hydra-gel, cellulose, acide carboxylique, acide minéral, Activir, Cuterpès, HerpApaisyl, Compeed Total Care Invisible, Urgo Filmogel Bouton de Fièvre, ActivPatch, Dosoxygénée | Rédaction - Actualisation de cette page : 12 Mars 2014

INDICES
légende
une ou plusieurs bulles (boutons en forme de vésicules) sur les lèvres (souvent au niveau des commissures et regroupés) ou à proximité, douloureux et inesthétiques, provoqués par le virus de l'herpès VHS-1, déjà présent à l'état latent dans l'organisme (à la suite d'une primo-infection) et qui se «réveille» sous l'influence de facteurs physiques ou psychiques (fatigue, stress, fièvre-infections, décalage horaire, nouvelle exposition aux U.V. du soleil ou au froid, règles chez la femme, chirurgie dentaire, etc.)
ACTION
légende
 ne pas toucher le bouton avec les doigts directement, ne pas se gratter (ne pas arracher la croûte), ne pas se frotter les yeux
 appliquer, dès les premiers picotements annonciateurs, un traitement antiviral local en débordant autour de la lésion (se laver correctement les mains, avant et après application)
 alternativement, appliquer un baume ou un film liquide spécifique cicatrisant et antiseptique, notamment en cas de préférence pour les produits naturels
 alternativement, appliquer un pansement solide spécifique cicatrisant (patch), notamment en cas de poussée peu étendue ou d'action tardive
 nettoyer régulièrement la zone éruptive avec une solution antiseptique légère (mais pas avec de l'alcool, ni avec des produits de toilette contenant de l'alcool, comme par exemple un après-rasage)
  • ne pas appliquer de fond de teint sur les boutons (c'est possible en dehors de la zone lésée)
  •  ne pas utiliser de crèmes ou pommades à base de corticoïdes, éventuellement disponibles dans l'armoire à pharmacie
     soulager si nécessaire par les antalgiques généraux par voie orale (voir Douleur générale)
     éviter la surexposition solaire, et en cas d'exposition inévitable, protéger la zone autour des lèvres avec une crème solaire à haut degré de protection
    se laver les mains fréquemment ; ne pas arracher les croutes (ce qui retarde la cicatrisation) ; être particulièrement vigilant en cas de port de lentilles de contact (ne jamais humidifier la lentille avec la salive) ; ne pas s'approcher des nouveaux-nés ou des personnes aux défenses immunitaires déficientes ; à essayer, en particulier pour les personnes qui présentent des herpès récidivants : la poussée herpétique semble pouvoir être arrêtée ou atténuée ou racourcie quand un glaçon est posé sur le bouton naissant (pas le bouton installé), c'est-à-dire dès que le bouton est ressenti par de légers picotements
    PRÉVENTION pour réduire le risque de la première transmission virale (primo-infection ou première contamination) ou la retarder (éviter complètement l'infection au VHS-1 est très difficile, car le virus est très répandu et se transmet surtout durant l'enfance) :
    • ne pas entrer en contact direct avec une personne atteinte (baiser, toucher de la peau), notamment pendant la période initiale de fort risque contagieux (tant que les vésicules ne sont pas complètement sèches),
    • ne pas utiliser des ustensiles ou des objets pouvant avoir été en contact direct avec la salive ou la bouche d'une personne infectée, surtout durant un épisode d'herpès,
    • éviter les contacts oraux ou génitaux durant une éruption d'herpès labial ou génital chez son partenaire sexuel, sachant que le virus VHS-2, à l'origine de l'herpès génital, peut causer l'herpès labial
    • éviter l'exposition prolongée au soleil (ou aux lampes de bronzage) en cas de sensibilité personnelle (protéger les lèvres du soleil avec un écran total), pour réduire le risque de poussées
    COMMENTAIRES
    légende
    fréquents (au moins 15% de la population Française, au moins une fois par an) et le plus souvent sans gravité chez les adultes, les boutons de fièvres guérissent spontanément en quelques jours (environ une semaine à 10 jours) ;
    bien apprendre à estimer les signes avant-coureurs qui précèdent une poussée d'herpès labial et l'apparition des boutons (plus l'action est précoce, plus la guérison est rapide) : petites démangeaisons, picotements, légères brûlures, localisés au point futur d'émergence des boutons sur les lèvres ;
    à savoir (pour les personnes plus sensibles) : les poussées d'herpès labial sont induites par une exposition aux rayons U.V. dans 1 tiers à la moitié des cas ;
    le traitement médicamenteux permet de raccourcir le délai de guérison et de diminuer l'intensité du mal, mais n'élimine pas le virus Herpès, et donc n'empêche pas la survenue d'autres boutons ultérieurement, au même endroit ou à d'autres endroits des lèvres ;
    note : la pommade Parkipan (amyléine, titane, bleu trypan : Bailly-Créat) n'est plus commercialisée depuis 2007 ;
    l'AFSSAPS, organisme para-public dédié à la Santé, a réalisé une fiche spéciale sur le bouton de fièvre (lien externe), destinée au Grand-Public

    légendesSOLUTIONS D'AUTOMÉDICATION

    PRODUIT COMPOSITION EMPLOI DESCRIPTIF PRIX-CONSEILS
    Activir crème (aciclovir) GlaxoSmithKline Santé Grand Public (GSK) : appliquer sur le bouton 5 fois par jour pendant 10 jours environ, en commençant le traitement le plus tôt possible, dès les premiers signes de l'infection (durée du traitement comprise entre 5 et 10 jours)    [MED] antiviral qui bloque spécifiquement la multiplication du virus herpétique ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies [CTJ : 0.9 €. Prix std.: 8.5 €]
    (tube, 2g, pompe doseuse, 5%) : se laver les mains avant et après l'application de la crème ; appliquer la crème en débordant largement autour de la lésion ; ne pas appliquer dans les yeux, dans la bouche ou sur les muqueuses génitales ; pour bénéficier d'un meilleur rapport qualité/prix, demander au pharmacien les avantages et inconvénients des génériques, par voie locale (note : le même produit existe aussi sans pompe doseuse, pour 2 € de moins environ)
    [mise-à-jour-produit : 2014-03]
    Cuterpès gel (ibacitabine) Chauvin (Bausch & Lomb) : appliquer sur la zone lésée en massant légèrement, 5 à 10 fois par jour, pendant 10 jours au maximum    [MED] antiviral à base d'un dérivé de l'iode (en cas d'intolérance ou d'allergie à l'iode, ce produit est à éviter), sous forme de gel transparent dans un tube souple [CTJ : 0.7 €. Prix std.: 6.5 €]
    (tube, 5 g, 1%) : se laver soigneusement les mains après l'application du gel (ou en cas de contact avec les lésions) pour limiter les risques de contagion ; ne pas conserver le tube plus de 4 semaines après ouverture
    [mise-à-jour-produit : 2011-07]
    HerpApaisyl  légende baume (petrolatum, propolis) Merck Médication Familiale : appliquer 5 fois par jour sur une peau préalablement bien nettoyée et sèche (sur la ou les zones lésées)    [ACL] association d'un dérivé de la vaseline (petrolatum), comme agent apaisant, protecteur et occlusif, et d'un extrait de gelée royale d'abeille (propolis) comme agent anti-viral et anti-inflammatoire [CTJ : 0.7 €. Prix std.: 7 €]
    (tube, 2 g) : ne pas associer le produit à de l'aciclovir même oral (la propolis est déjà anti-virale), ne pas associer à un patch (le petrolatum est déjà protecteur, et le patch ne tiendrait pas)
    [mise-à-jour-produit : 2011-04]
    Compeed Total Care Invisible patch (hydra-gel) Johnson & Johnson Santé Beauté (J&J) : bien se laver les mains, placer directement le patch sur le bouton de fièvre selon instructions    [ACL] pansement hydrocolloïde (avec film polyuréthane) ; le patch (quasi-transparent, donc discret) est une sorte de pansement protecteur et cicatrisant, alternative intéressante au produit antiviral ; en plus, il limite la gêne sociale et esthétique liée au bouton de fièvre ; également disponible (depuis 2010), Compeed Total Care Nuit, un patch avec Tanacetum (apaisant) à placer pendant la nuit (seulement) sur le bouton [CTJ : 0.8 €. Prix std.: 12.5 €]
    (15 patchs) : ne pas appliquer le patch sur de la crème ou du rouge à lèvres (inversement, il est possible d'utiliser des cosmétiques par dessus le patch) ; en savoir plus : Compeed Internet
    [mise-à-jour-produit : 2012-08]
    Urgo Filmogel Bouton de Fièvre  légende gel (cellulose, acide carboxylique, ac. minéral) Urgo (BTG-Vivasanté) : appliquer la dose nécessaire pour recouvrir le bouton à l'aide de l'applicateur jetable sur une peau propre et laisser sécher environ 1 à 2 minutes, 2 à 4 fois par jour, jusqu'à cicatrisation complète    [ACL] pansement liquide (association d'anti-inflammatoires) qui forme un film protecteur discret et souple (tant qu'il reste visible, il n'est pas nécessaire de renouveler l'application) ; arôme orange ; résistant à l'eau ; isole la plaie des agressions extérieures pendant 4 heures, soulage la douleur instantanément, et favorise la cicatrisation [CTJ : 1.4 €. Prix std.: 11 €]
    (flacon, 3 ml, 24 applicateurs jetables) : utiliser dès les premiers symptômes (picotements, démangeaisons, brûlures) jusqu'à disparition complète du bouton
    [mise-à-jour-produit : 2012-02]
    ActivPatch patch (polyuréthane) GlaxoSmithKline Santé Grand Public (GSK) : bien se laver les mains, placer directement le patch sur le bouton de fièvre selon instructions    [ACL] pansement film polyuréthane, avec une structure micro-aérée pour faciliter la cicatrisation (plus fin qu'un patch hydrocolloïde, pour plus de confort et discrétion, adhésion jusqu'à 12 heures pour une protection maximale) ; le patch (transparent, donc discret) est une sorte de pansement protecteur et cicatrisant, alternative intéressante au produit antiviral ; en plus, il limite la gêne sociale et esthétique liée au bouton de fièvre [CTJ : 0.8 €. Prix std.: 9 €]
    (12 patchs, avec miroir) : ne pas appliquer le patch sur de la crème ou du rouge à lèvres (inversement, il est possible d'utiliser des cosmétiques par dessus le patch)
    [mise-à-jour-produit : 2011-04]
    Dosoxygénée solution pour application locale (peroxyde d'hydrogène) Gifrer Barbezat (Qualiphar) : appliquer la solution pure avec une compresse ou un morceau de coton, voire un coton tige    [MED] eau oxygénée (le produit mousse normalement au contact du sang et des sérosités) [CTJ : 0.3 €. Prix std.: 5.5 €]
    (16 unidoses, 5ml) : réserver aux plaies bénignes sans risques, compte tenu de son effet antiseptique un peu moindre ; jeter le produit après usage (usage unique)
    [mise-à-jour-produit : 2011-03]

    MISE EN GARDE : quand les manifestations de l'herpès concernent d'autres localisations (par exemple génitales, ou au voisinage des yeux) ou sont associées à une forte fièvre ou à des douleurs intenses, consulter sans traîner le médecin traitant ; quand les poussées d'herpès semblent se répéter rapidement (par exemple, au bout de 6 par an), consulter à l'occasion le médecin traitant (d'autres antiviraux sont disponibles sur prescription)

    Actualisation: 12-Mars-2014
    Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
    Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
    Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

    Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
    Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels