* DIARRHÉE *
(Courante, Coliques, Tourista (en voyage))

Mots-clés : Diarrhée, Courante, Coliques, Tourista (en voyage), selle liquide, réhydratater, sel de réhydratation, lopéramide, nifuroxazide, lactobacille, levure, lactoprotéine, racécadotril, Picolite, Imodium Lingual, Ercéfuryl, Lactéol, Ultra-Levure, Sacolène, Tiorfast, ImodiumDuo | Rédaction - Actualisation de cette page : 4 Avril 2017

INDICES
légende
des selles liquides plus de 3 fois par jour, apparues de manière brusque (diarrhée aiguë)
ACTION
 boire beaucoup plus qu'à la normale (au moins 2 litres de liquides par jour, si possible un peu salés, pour éviter la déshydratation), ou bien,
 le cas échéant (notamment pour les plus âgés, pour les nourrissons, pour les enfants, ou pour les adultes qui préfèrent les produits tout prêts), se réhydrater par voie orale avec des sachets de sels de réhydratation (en demandant conseil au pharmacien de confiance, à proximité, pour les nourrissons)
 prendre un anti-diarrhéique qui ralentit le transit et réduit les sécrétions intestinales, ou bien,
 prendre un anti-diarrhéique qui lutte localement contre les bactéries responsables de la diarrhée (antibactériens intestinaux), ou bien,
 prendre un anti-diarrhéique qui active la restauration de la flore intestinale (d'origine microbienne ou fongique), ou bien,
 prendre un anti-diarrhéique qui absorbe les excédents hydriques (comme une sorte d'éponge), ou bien,
 prendre un anti-diarrhéique qui diminue la sécrétion intestinale, ou bien,
 prendre un anti-diarrhéique qui associe ralentisseur du transit et pansement digestif
fractionner la prise alimentaire (davantage de petits repas) en privilégiant les féculents, et les fruits et légumes bien cuits (et faciles à digérer : biscottes, soupes, riz, pommes râpées), en évitant les crudités, les glaces, les boissons glacées, les épices
PRÉVENTION ne pas manger des aliments dont la date de péremption est dépassée, ne pas fréquenter les restaurants dont l'hygiène ne semble pas strictement maintenue, pour éviter certaines diarrhées aiguës (dues à une intoxication alimentaire) ;
se laver les mains plusieurs fois par jour et en tous cas après être passé aux toilettes, avant de préparer un repas ou de passer à table (oui : ce n'est pas démodé !) ;
ne pas recongeler des produits décongelés et respecter les dates de péremption des produits alimentaires ;
en cas de diarrhée survenant quelques jours après le début d'un traitement antibiotique, demander conseil au pharmacien de confiance à proximité (et lors d'une prescription ultérieure d'antibiotique par le médecin traitant, le prévenir pour obtenir des produits préventifs, ré-équilibrateurs de la flore intestinale)
COMMENTAIRES le choix d'un anti-diarrhéique relève d'abord de la présence de fièvre en même temps ou non (si fièvre, préférer un anti-diarrhéique anti-bactérien) et ensuite de l'expérience personnelle : en cas de doute, demander conseil au pharmacien de confiance à proximité ;
en cas de tourista (ou turista, les premiers cas ayant été observés en Amérique Hispanique, pour des voyageurs), sélectionner un anti-diarrhéique anti-bactérien (voir aussi : Trousse vacances) ;
quand la diarrhée alterne avec des épisodes de constipation, le problème est différent et relève davantage du syndrome du colon irritable (SCI ou colopathie) voire d'une autre pathologie : consulter alors le médecin traitant sans tarder ;
comme tout problème concernant le nourrisson, l'automédication indépendante de la diarrhée du tout petit est absolument déconseillée : l'automédication doit faire l'objet d'un avis du médecin traitant ou du pharmacien de confiance (qui analyse le cas particulier, pèse le pour et le contre, évalue les risques d'interactions, etc.) ;
rappel : l'automédication de la diarrhée du jeune enfant requiert le conseil du pharmacien de confiance, au moins (l'automédication indépendante de la diarrhée ne concerne que l'âge adulte et l'adolescent, seulement) ;
en langage populaire imagé, les termes synonymes de courante ou colique (ne pas confondre avec colique néphrétique qui requiert la consultation médicale) sont souvent employés ;
à savoir : ne pas donner un «Cola» en cas de diarrhée aux enfants (en comparaison aux sels de réhydratation, un «Cola» a presque tout faux, il contient 8 fois plus de sucre, à peine 2% du sodium nécessaire, pas du tout de potassium)

légendesSOLUTIONS D'AUTOMÉDICATION

PRODUIT COMPOSITION EMPLOI DESCRIPTIF PRIX-CONSEILS
Picolite poudre pour solution buvable (maltodextrines, saccharose, sodium, potassium, acide citrique) Lactalis Nutrition Santé : verser le contenu d'1 sachet dans un grand verre (200 ml) d'eau faiblement minéralisée, mélanger, et boire immédiatement, 3 à 5 fois par jour (voire plus, à volonté)    [ACL] soluté de réhydratation orale (encore appelé SRO), selon la formule de l'OMS, avec un goût convenable (mais très salé et sucré, naturellement) ; le produit est remboursable à 60% (bébés) en cas de prescription médicale (mais avec le forfait à 1 €, le reste à charge éventuel, le temps d'attente ou de prise de rendez-vous, et le coût des déplacements, la consultation doit se justifier médicalement, car elle n'est pas justifiée économiquement) ; la dénomination du produit a changé en Juillet 2011 (avant GES 45, 10 sachets), mais la formulation est peu différente [CTJ : 2.6 €. Prix std.: 6.5 €]
(10 sachets, 20 g) : n'ajouter ni sucre, ni sel à l'eau de dilution ; conserver les sachets à température ambiante et à l'abri de l'humidité et conserver la solution reconstituée 24 heures maximum au réfrigérateur ;  ; demander un autre produit similaire (par exemple, Adiaril, Viatol) en cas d'indisponibilité en stock
[mise-à-jour-produit : 2017-04]
Imodium Lingual lyophilisat oral (lopéramide) Johnson & Johnson Santé Beauté (J&J) : faire fondre sous la langue 2 comprimés d'emblée, puis 1 après chaque selle liquide (maximum 6 comprimés par jour ou 2 jours de traitement)    [MED] ralentisseur du transit (anti-diarrhéique) qui n'agit pas sur l'infection associée éventuelle (arôme menthe) ; présenté sous forme de comprimé lyophilisé (ou lyophilisat) ; action rapide ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies [CTJ : 3 €. Prix std.: 6 €]
(12 cpr. lyocs) : respecter la posologie recommandée par le pharmacien de confiance, à proximité (ne pas dépasser la dose maximum) ; après prise du produit, s'assurer qu'il n'altère pas la vigilance (rester prudent et le cas échéant, ne pas conduire ni utiliser une machine dangereuse) ; ne pas prendre le produit quand la diarrhée s'accompagne de fièvre ; arrêter dés que la diarrhée est stabilisée, et ne pas poursuivre le traitement pendant plus de 2 jours sans avis médical ; en savoir plus : Imodium Internet ; pour bénéficier d'un meilleur rapport qualité/prix, demander au pharmacien les avantages et inconvénients des génériques
[mise-à-jour-produit : 2012-01]
Ercéfuryl gélule (nifuroxazide) Sanofi-Aventis : avaler 1 gélule avec un peu d'eau (eau minérale, ou soda, à l'étranger dans les pays chauds), 4 fois par jour, pendant 3 jours au maximum    [MED] anti-bactérien désinfectant intestinal [CTJ : 1.8 €. Prix std.: 5.5 €]
(12 gél., 200 mg) : se rappeler que le produit est inactif sur les diarrhées provoquées par des virus, qui sont les plus courantes en France (par contre, actif sur les diarrhées provoquées par des bactéries, fréquentes dans les pays chauds) ; pour bénéficier d'un meilleur rapport qualité/prix, demander au pharmacien les avantages et inconvénients des génériques
[mise-à-jour-produit : 2011-04]
Lactéol gélule (lactobacilles inactivés) Aptalis Pharma : avaler 1 ou 2 gélules par jour, avec un verre d'eau, en fonction de l'intensité des troubles    [MED] anti-diarrhéique d'origine microbienne (équivalent de 10 Milliards de germes par gélule) ; également disponible en poudre pour suspension buvable (arômes, banane-orange ; 10 sachets-dose) et en boîte de 30 gélules ; depuis 2015, le produit est distribué par Zambon [CTJ : 1.2 €. Prix std.: 6 €]
(10 gél., 340 mg) : préférer, en cas de doute, la posologie élevée (gage d'une efficacité améliorée)
[mise-à-jour-produit : 2015-02]
Ultra-Levure gélule (Saccharomyces boulardii) Biocodex : avaler 1 gélule à 200 mg avec un verre d'eau, 1 fois par jour    [MED] ré-équilibrateur probiotique, anti-diarrhéique d'origine microbienne, à base de levures vivantes qui favorisent la restauration de la flore intestinale ; également utilisé dans la prévention des diarrhées consécutives au traitement antibiotique ; également disponible en boîte de 30 gélules au même dosage, et en gélule à 50mg (boîte de 20 et 50) et en sachet pour suspension buvable à 100mg (20 sachets) [CTJ : 0.7 €. Prix std.: 6.5 €]
(10 gél., 200 mg) : se rappeler que la levure vivante est un champignon microscopique, donc détruit par les médicaments anti-fongiques (éventuellement pris par ailleurs, par exemple pour une candidose), mais pas par les antibiotiques (d'où l'utilisation supplémentaire en prévention des diarrhées associées aux antibiotiques)
[mise-à-jour-produit : 2011-04]
Sacolène granulé pour suspension buvable (lactoprotéines) DB Pharma : verser le contenu d'1 sachet-dose dans un verre d'eau, bien mélanger, puis boire immédiatement le contenu, 1 à 3 fois par jour    [MED] absorbant hydrophile, éliminé sans modification dans les selles, qui ne franchit pas la barrière intestinale (arôme vanille) [CTJ : 1 €. Prix std.: 6 €]
(12 sachets) : interrompre le traitement au cas où une constipation se substitue à la diarrhée, et demander conseil au pharmacien de confiance
[mise-à-jour-produit : 2011-04]
Tiorfast  légende gélule (racécadotril) Bioprojet : avaler 1 gélule d'emblée, puis 1 gélule au début de chacun des 3 repas principaux avec un peu d'eau, pendant 3 jours    [MED] anti-sécrétoire intestinal, pour le traitement de courte durée des diarrhées aiguës ; seulement, à partir de 15 ans ; spécialité d'automédication transférée du Tiorfan, produit de prescription obligatoire [CTJ : 2.4 €. Prix std.: 8 €]
(10 gél.) : ne pas dépasser la durée maximale de traitement sans avis du pharmacien-conseil ; pour bénéficier d'un meilleur rapport qualité/prix, demander au pharmacien les avantages et inconvénients des génériques
[mise-à-jour-produit : 2011-07]
ImodiumDuo comprimé (lopéramide, diméticone) Johnson & Johnson Santé Beauté (J&J) : croquer 2 comprimés d'emblée, puis 1 après chaque selle liquide (maximum 4 comprimés par jour ou 2 jours de traitement)    [MED] association d'un ralentisseur du transit (anti-diarrhéique) et d'un pansement digestif (arôme vanille) ; pour un adolescent (de 12 à 18 ans), la dose de charge (1ère prise) est de 1 comprimé (et non 2, comme chez l'adulte) ; avant 2007, le produit était dénommé Imosselduo (même formule) [CTJ : 3.3 €. Prix std.: 6.5 €]
(8 cpr.) : respecter la posologie recommandée par le pharmacien de confiance, à proximité (ne pas dépasser la dose maximum) ; après prise du produit, s'assurer qu'il n'altère pas la vigilance (rester prudent et le cas échéant, ne pas conduire ni utiliser une machine dangereuse) ; arrêter la prise du produit dès que les selles recommencent à être formées (sinon, risque d'effet inverse : constipation), et en tout cas ne pas prolonger au-delà de 2 jours, sans avis médical ; en savoir plus : Imodium Internet
[mise-à-jour-produit : 2012-01]

MISE EN GARDE : quand la diarrhée apparaît au retour d'un pays tropical, consulter rapidement le médecin traitant ; quand la diarrhée est associée à une forte fièvre, à des vomissements intenses, à des maux de tête ou à une confusion des idées, quand les selles contiennent du sang, du pus ou des glaires dans les selles, quand parallèlement un amaigrissement se produit avec des douleurs au ventre, consulter rapidement le médecin traitant

Actualisation: 4-Avril-2017
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels