* NAUSÉES *
(Vomissement, Barbouillement)

Mots-clés : Nausées, Vomissement, Barbouillement, vomi, Atropa belladonna, Gelsemium sempervirens, Iris versicolor, Nux vomica, Spigelia, métopimazine, dimenhydrinate, Céphyl, Vogalib, Nausicalm | Rédaction - Actualisation de cette page : 21 Avril 2016

INDICES
légende
état bénin de mal à l'aise avec envie de vomir (quand l'origine est digestive) ;
la nausée est une sensation désagréable souvent accompagnée de perte d'appétit, de fatigue et d'envie de vomir ;
le vomissement est le rejet du contenu de l'estomac après une contracture violente des muscles de l'abdomen et de l'estomac ;
improprement dénommé mal au cœur dans le langage populaire (rien à voir avec le cœur)
ACTION l'automédication concerne seulement les cas bien identifiés déjà rencontrés :
 prendre soit une association d'aspirine et de caféine (nausées), ou bien,
 prendre un anti-allergique spécifique (vomissements)
 s'aérer puis s'allonger un moment
 ne pas manger juste après un vomissement (attendre au moins 1 heure)
 boire beaucoup (boissons sucrées) dès que possible et manger plutôt des biscuits salés (une fois l'heure d'attente passée)
PRÉVENTION le trouble étant de nature réactive, la prévention est spécifique à chaque difficulté : à l'expérience, éviter les causes des troubles précédents, essayer de minimiser le risque d'intoxication alimentaire en mangeant des produits frais, en conservant le moins longtemps possible au réfrigérateur les aliments cuisinés, en respectant la date de péremption des produits alimentaires industriels, en ne recongélant pas un produit déjà décongelé
COMMENTAIRES d'autres cas de nausées ou vomissements bénins pour lesquels l'automédication est possible concernent le Mal des transports ;
la femme enceinte est très souvent sujette aux vomissements (hors du champ de l'automédication : dans l'attente de la consultation médicale impérative, boire un «Cola» dé-gazéifié, c'est-à-dire laissé ouvert plusieurs heures, fractionner les repas) ;
l'automédication quelle qu'elle soit doit être limitée à 2 jours d'affilée (après 2 jours, consulter le médecin traitant qui dispose de médicaments de prescription spécifiques)

légendesSOLUTIONS D'AUTOMÉDICATION

PRODUIT COMPOSITION EMPLOI DESCRIPTIF PRIX-CONSEILS
Céphyl comprimé (acide salicylique, caféine, Atropa belladonna, Gelsemium sempervirens, Iris versicolor, Nux vomica, Spigelia) Boiron : avaler 1 à 2 comprimés avec un verre d'eau, 1 à 3 fois par jour, en fonction de l'intensité de la douleur (maximum 6 par jour)    [MED] anti-nauséeux antalgique ; attention au fait que même si le fabricant, Boiron, est un laboratoire spécialiste de l'homéopathie, ce produit n'en contient pas (mais plutôt de l'aspirine dosée à 330 mg au lieu de 500 mg habituellement, de la caféine, de la belladone, de la noix vomique et d'autres extraits de plantes) ; au contraire des produits homéopathiques, le produit ne doit pas être sucé, mais avalé (comme tout comprimé) [CTJ : 0.6 €. Prix std.: 5.5 €]
(60 cpr.) : préférer le produit en cas de douleur associée à des nausées
[mise-à-jour-produit : 2016-04]
Vogalib lyophilisat oral (métopimazine) Cephalon : laisser fondre sous la langue 1 comprimé lyophilisé, 2 à 4 fois par jour (maximum 2 jours de traitement), au moment des nausées ou après vomissements    [MED] anti-nauséeux (antiémétique de la famille des phénothiazines) ; également possible de dissoudre le lyoc dans un demi-verre d'eau ; peut induire une somnolence, parfois intense chez certaines personnes (ne pas conduire de véhicule ou d'engin, surtout au cours des heures qui suivent la prise) ; à savoir : la formule a été légèrement modifiée depuis Mai 2011 pour être labélisée «sans sucre» ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies [CTJ : 1.5 €. Prix std.: 6 €]
(8 cpr. lyocs) : ne pas croquer le lyoc
[mise-à-jour-produit : 2011-07]
Nausicalm sirop (dimenhydrinate) Noguès : avaler le contenu d'1 à 2 cuillères à soupe de sirop (renouveler éventuellement, en respectant un intervalle de 6 heures), sans dépasser 8 cuillères par jour et 2 jours de traitement    [MED] anti-vomitif (arôme caramel) qui peut entraîner une somnolence, plus ou moins intense, selon susceptibilité individuelle (conduite automobile et d'engins interdite) ; également disponible en gélule à 50 mg ; le fabricant-distributeur a changé pour Noguès en 2009 ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies [CTJ : 1.6 €. Prix std.: 6.5 €]
(flacon, 150 ml) : préférer la forme gélule au cas où l'arome ne convient pas et/ou l'eau d'accompagnement nécessaire est disponible
[mise-à-jour-produit : 2011-07]

MISE EN GARDE : appeler les urgences (via le 15 ou 112, gratuit et valable partout en Europe) dans les cas suivants : les vomissements s'accompagnent d'un état confusionnel et de maux de tête, ou contiennent du sang, ou surviennent moins de 48 heures après un traumatisme crânien ; les nausées sont accompagnées de douleurs dans la poitrine ; les vomissements sont en jet et surviennent le matin plusieurs jours de suite, avec des maux de tête et une gêne à la lumière.... et aussi dans les cas suivants (consultation médicale dans la journée) : en cas de vomissements et de diarrhées à répétition, ou de fortes douleurs ou de fièvre simultanées aux vomissements, ou en cas de vertige soudain et violent associé, ou quand les nausées sont accompagnées de maux de tête, ou au ventre, de somnolence ou de torpeur

Actualisation: 21-Avril-2016
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels