* SÉCHERESSE OCULAIRE *
(Yeux secs, Insuffisance lacrymale, Xérophtalmie)

Mots-clés : Sécheresse oculaire, Yeux secs, Insuffisance lacrymale, Xérophtalmie, manque de larme, brûlure oculaire, picotement à l'oeil, acide hyaluronique, dexpanthénol, carbomère, povidone, phospholipides, chlorure de sodium, anétholtrithione, Vismed, Dexpanthénol Gel, Dulcilarmes, Lacrigel, Lacryvisc, Refresh, Siccafluid, Vyséo Tears Again, Larmes Artificielles Martinet, Larmabak, Sulfarlem S 25 | Rédaction - Actualisation de cette page : 7 Juin 2017

INDICES
légende
sensation de manque de larmes, de brûlures oculaires, de picotements, inconfort et sensibilité à la lumière, qui peuvent se traduire par des yeux un peu rouges, suite à une diminution de la qualité ou de la quantité des larmes, ou bien d'une mauvaise stabilité du film lacrymal qui recouvre la cornée
ACTION
légende
se traiter selon 5 options (équivalentes) :
 appliquer un collyre à base de substances naturelles comme acide hyaluronique, vitamine B5, ou bien,
 appliquer un collyre à base de larmes artificielles, ou bien,
 appliquer un collyre à base d'une solution hydratante, contenant éventuellement un antiseptique léger, ou bien,
 appliquer un collyre à base de sérum physiologique, ou bien,
 prendre un produit oral stimulateur de sécrétions (davantage une solution continue que ponctuelle)
 résister strictement à l'envie de se frotter les yeux (ce qui ne calmerait pas le trouble, mais au contraire exacerberait les signes) et se rappeler qu'une personne âgée peut nécessiter une petite aide pour une application correcte d'un collyre
PRÉVENTION en cas de forte tendance aux yeux secs (susceptibilité individuelle), il est recommandé de boire davantage et plus fréquemment que les besoins moyens conseillés (au moins 2 litres de liquides par jour) ;
en plus, se rappeler 4 bons réflexes : éviter la climatisation, les ventilateurs, la fumée, humidifier la chambre, faire des clins d'œil réguliers, faire une pause de 5 minutes toutes les heures, en cas de travail prolongé à l'écran (et si possible placer l'écran au dessus des yeux, pas en dessous) ;
favoriser dans l'alimentation des substances favorables à la santé oculaire comme la vitamine A (ou bêta-carotène, présent dans les carottes) ou la lutéine (un caroténoïde présent dans les épinards, et aussi les brocolis, les choux, le maïs, les piments, les petits pois, les laitues, les kiwis, les oranges, les pêches)
COMMENTAIRES le problème de l'insuffisance de larmes (encore appelé syndrome de dysfonction lacrymale, SDL) touche plus particulièrement les personnes âgées (l'œil devient de plus en plus sec avec l'âge), les voyageurs long-courriers (avion, en atmosphère climatisée) ou en long trajet (voiture, courant d'air), les porteurs de lentilles de contact, les femmes ;
en France, environ 3 Millions de personnes âgées de plus de 65 ans souffrent de sécheresse oculaire légère à modérée (le domaine de l'automédication) ;
ne pas minimiser ce trouble : les larmes permettent de protéger la cornée des agressions extérieures, par la présence d'un film lacrymal de qualité (dans le cas contraire, apparaissent des modifications de l'œil, qui souffre, car il se dessèche) ;
ne pas confondre avec les yeux rouges ou collés (voir la Conjonctivite) qui requièrent de consulter le médecin traitant

légendesSOLUTIONS D'AUTOMÉDICATION

PRODUIT COMPOSITION EMPLOI DESCRIPTIF PRIX-CONSEILS
Vismed collyre (acide hyaluronique) Horus Pharma : instiller 1 ou 2 gouttes dans le cul-de-sac inférieur de chaque œil, 2 fois par jour (voire plus, selon besoin)    [ACL] solution lubrifiante (stérile et sans agent conservateur), contenant un composé synthétisé normalement par l'organisme humain ; s'étale après clignement de l'œil pour former un film protecteur de longue durée ; également disponible en flacon sous la dénomination Vismed Multi et en gel unidoses (chacun avec des dosages différents en acide hyaluronique) ; la présentation en flacon, un dispositif médical de classe IIB, est remboursable en cas de prescription médicale (mais avec le forfait à 1 €, le reste à charge éventuel, le temps d'attente ou de prise de rendez-vous, et le coût des déplacements, la consultation doit se justifier médicalement, car elle n'est pas justifiée économiquement) [CTJ : 1.2 €. Prix std.: 12 €]
(20 unidoses, 0,3 ml) : placer, le cas échéant, les lentilles de contact immédiatement avant l'instillation (utilisable avec tous les types de lentilles de contact) ; attendre 30 minutes si un autre collyre doit être aussi utilisé ensuite
[mise-à-jour-produit : 2017-06]
Dexpanthénol Gel  légende gel ophtalmique (dexpanthénol, carbomère) Chauvin (Bausch & Lomb) : instiller une goutte de gel dans le cul-de-sac conjonctival inférieur, 1 à 4 fois par jour, en fonction des troubles oculaires    [ACL] gel oculaire à base de pro-vitamine B5, rafraîchissant et apaisant, qui vise à une meilleure humidification de la surface oculaire ; peut s'utiliser la nuit en complément de la vitamine B12, employée le jour [CTJ : 1.9 €. Prix std.: 9.5 €]
(flacon, 10 g) : ne pas toucher l'œil avec l'embout du flacon ; bien reboucher le flacon après utilisation ; ne pas instiller pendant le port de lentilles de contact (attendre une demi-heure après instillation pour la pose des lentilles) ; ne pas conserver au-delà de 45 jours après ouverture
[mise-à-jour-produit : 2017-06]
Dulcilarmes collyre (povidone) Horus Pharma : instiller le contenu d'1 récipient unidose dans le cul-de-sac conjonctival, 4 à 6 fois par jour, selon la gravité du trouble    [MED] solution de suppléance lacrymale (polymère de 1-vinyl-2- pyrrolidone) en cas de sécheresse oculaire induite par des agressions extérieures ou par le port de lentille (y compris lors de la phase d'adaptation) ; le produit est remboursable à 65% en cas de prescription médicale (mais avec le forfait à 1 €, le reste à charge éventuel, le temps d'attente ou de prise de rendez-vous, et le coût des déplacements, la consultation doit se justifier médicalement, car elle n'est pas justifiée économiquement) ; note : le prix indiqué ici, arrondi aux 50 cents supérieurs, inclut un honoraire de dispensation de 1.02 € (également remboursable au même taux si prescrit… et non facturable par le pharmacien si pas prescrit, donc non remboursé) [CTJ : 0.6 €. Prix std.: 7 €]
(60 récipîents unidoses, 0.4 ml) : prévoir un intervalle de temps de 15 minutes entre 2 instillations de 2 collyres différents (risque d'interaction) ; ne pas utiliser en portant des lentilles
[mise-à-jour-produit : 2017-04]
Lacrigel gel (carbomère 980) Europhta (Théa) : instiller 1 goutte de gel dans le cul-de-sac inférieur de chaque œil, 3 ou 4 fois par jour    [MED] collyre-gel de suppléance lacrymale (peut brouiller la vision momentanément jusqu'à ce que le gel se répartisse uniformément à la surface de l'œil), avec du cétrimide comme conservateur ; péremption : 1 mois après une première utilisation ; auparavant disponible aussi en tube de 5 g (abandonné fin 2012) ; le produit est remboursable à 65% en cas de prescription médicale (mais avec le forfait à 1 €, le reste à charge éventuel, le temps d'attente ou de prise de rendez-vous, et le coût des déplacements, la consultation doit se justifier médicalement, car elle n'est pas justifiée économiquement) ; note : le prix indiqué ici, arrondi aux 50 cents supérieurs, inclut un honoraire de dispensation de 1.02 € (également remboursable au même taux si prescrit… et non facturable par le pharmacien si pas prescrit, donc non remboursé) [CTJ : 0.4 €. Prix std.: 4 €]
(tube, 10 g) : prévoir un intervalle de temps de 15 minutes entre 2 instillations de 2 collyres différents (risque d'interaction) ou même entre 2 instillations du même collyre
[mise-à-jour-produit : 2017-06]
Lacryvisc collyre (carbomère 974 P) Alcon (Novartis) : instiller 1 à 2 gouttes de gel dans le cul-de-sac inférieur de chaque œil, 2 fois par jour (jeter après utilisation, car présentation unidose)    [MED] gel de suppléance lacrymale (peut brouiller la vision momentanément jusqu'à ce que le gel se répartisse uniformément à la surface de l'œil) ; également disponible en tubes de 5g et 10g (non conseillés en automédication) ; le produit est remboursable à 65% en cas de prescription médicale (mais avec le forfait à 1 €, le reste à charge éventuel, le temps d'attente ou de prise de rendez-vous, et le coût des déplacements, la consultation doit se justifier médicalement, car elle n'est pas justifiée économiquement) ; note : le prix indiqué ici, arrondi aux 50 cents supérieurs, inclut un honoraire de dispensation de 1.02 € (également remboursable au même taux si prescrit… et non facturable par le pharmacien si pas prescrit, donc non remboursé) [CTJ : 0.6 €. Prix std.: 4.5 €]
(30 unidoses) : prévoir un intervalle de temps de 15 minutes entre 2 instillations de 2 collyres différents (risque d'interaction)
[mise-à-jour-produit : 2017-06]
Refresh collyre (povidone) Allergan : instiller le contenu d'1 unidose immédiatement après ouverture dans le cul-de-sac conjonctival inférieur de chaque œil, 3 à 4 fois par jour (8 fois maximum)    [MED] gel unidose pour le syndrome de l'œil sec, dans ses manifestations modérées ; ne contient pas de conservateur (polymère de 1-vinyl-2- pyrrolidone) ; temps d'action plus long qu'avec du sérum physiologique ; le produit se concentre parfois sur les cils ; le produit est remboursable à 65% en cas de prescription médicale (mais avec le forfait à 1 €, le reste à charge éventuel, le temps d'attente ou de prise de rendez-vous, et le coût des déplacements, la consultation doit se justifier médicalement, car elle n'est pas justifiée économiquement) ; note : le prix indiqué ici, arrondi aux 50 cents supérieurs, inclut un honoraire de dispensation de 1.02 € (également remboursable au même taux si prescrit… et non facturable par le pharmacien si pas prescrit, donc non remboursé) ; également disponible en 90 unidoses (sans interêt économique) [CTJ : 0.8 €. Prix std.: 4 €]
(30 unidoses) : éviter de toucher l'œil avec l'embout de l'unidose ; jeter immédiatement l'unidose après usage (ne pas le conserver pour une utilisation ultérieure) ; ne pas utiliser en portant des lentilles
[mise-à-jour-produit : 2017-06]
Siccafluid collyre (carbomère 974P) Théa : instiller une goutte de gel dans le cul-de-sac conjonctival inférieur, 1 à 4 fois par jour, en fonction des troubles oculaires    [MED] gel ophtalmique de suppléance lacrymale (larmes artificielles) avec antiseptiques légers (dans les excipients) ; le produit est remboursable à 65% en cas de prescription médicale (mais avec le forfait à 1 €, le reste à charge éventuel, le temps d'attente ou de prise de rendez-vous, et le coût des déplacements, la consultation doit se justifier médicalement, car elle n'est pas justifiée économiquement) ; note : le prix indiqué ici, arrondi aux 50 cents supérieurs, inclut un honoraire de dispensation de 1.02 € (également remboursable au même taux si prescrit… et non facturable par le pharmacien si pas prescrit, donc non remboursé) [CTJ : 0.4 €. Prix std.: 4 €]
(flacon, 10 ml) : ne pas utiliser en cas d'allergie aux ammoniums quaternaires (présence de chlorure de benzalkonium) ; poser le flacon verticalement, bouchon vers le bas, après instillation, afin de faciliter la formation des gouttes lors de la prochaine utilisation ; ne pas toucher l'œil avec l'embout du flacon ; bien reboucher le flacon après utilisation ; ne pas instiller pendant le port de lentilles de contact (attendre une demi-heure après instillation pour la pose des lentilles)
[mise-à-jour-produit : 2017-06]
Vyséo Tears Again spray oculaire (phospholipides, vit. A, E) Ybô : vaporiser sur la paupière préalablement fermée à 10 cm de distance, 3 à 4 fois par jour pour chacun des 2 yeux (éventuellement recourir à l'aide d'une personne, en cas de gêne)    [ACL] solution hydratante, avec de la lécithine de soja, qui augmente le confort du port de lentilles de contact ou qui apaise la sensation de sécheresse des yeux fatigués [CTJ : 0.8 €. Prix std.: 13 €]
(flacon-pulvérisateur, 10 ml, 100 applications) : appliquer sans enlever les lentilles de contact, voire même (pour les femmes) après le maquillage des yeux ; se rappeler que Vyséo est une marque dite ombrelle, qui recouvre plusieurs types de produits, compositions, et objectifs de traitement (bien vérifier le contenu de la boîte, laisser le conditionnement dans sa boîte d'origine)
[mise-à-jour-produit : 2013-07]
Larmes Artificielles Martinet collyre (chlorure de sodium) Teofarma : instiller le contenu d'1 unidose dans le cul-de-sac inférieur de chaque œil, 3 à 4 fois par jour (8 fois maximum)    [MED] sérum physiologique en unidose, solution à 0,9 % de chlorure de sodium, pour la sécheresse oculaire ; également disponible en flacon de 10 ml, moins pratique, encore moins cher (environ 1.5 € en automedication, c'est-à-dire sans remboursement et sans honoraire de dispensation) et remboursable à 65% en cas de prescription médicale (mais avec le forfait à 1 €, le reste à charge éventuel, le temps d'attente ou de prise de rendez-vous, et le coût des déplacements, la consultation doit se justifier médicalement, car elle n'est pas justifiée économiquement) ; attention le prix de la présentation à 20 unidoses a augmenté considérablement (et irrationnellement) ces dernières années (soit plus de 7 fois plus cher, pour un total de 8 ml) et il est préférable d'acheter la présentation en flacon de 10 ml en cas d'utilisation régulière en automédication [CTJ : 1.7 €. Prix std.: 11 €]
(20 unidoses) : ne pas utiliser si porteur de lentilles de contact
[mise-à-jour-produit : 2017-06]
Larmabak collyre (chlorure de sodium) Théa : instiller 1 goutte dans le cul-de-sac inférieur de chaque œil, 3 à 4 fois par jour (8 fois maximum)    [MED] sérum physiologique en unidose, sans conservateur, qui peut être utilisé pendant 8 semaines (grâce au système Abak qui intègre un filtre à bactéries) ; le produit est remboursable à 65% en cas de prescription médicale (mais avec le forfait à 1 €, le reste à charge éventuel, le temps d'attente ou de prise de rendez-vous, et le coût des déplacements, la consultation doit se justifier médicalement, car elle n'est pas justifiée économiquement) [CTJ : 0.9 €. Prix std.: 4.5 €]
(flacon, 10 ml, avec stilligoutte) : sélectionner préférentiellement si porteur de lentilles de contact
[mise-à-jour-produit : 2017-06]
Sulfarlem S 25 comprimé (anétholtrithione) EG Labo : avaler 1 comprimé avec un peu d'eau, une demi-heure avant les repas, 3 fois par jour    [MED] stimulant de la sécrétion salivaire et lacrymale ; également disponible, avec un dosage moitié moindre, comme Sulfarlem (classique) ; le produit est remboursable à 15% en cas de prescription médicale (mais avec le forfait à 1 €, le reste à charge éventuel, le temps d'attente ou de prise de rendez-vous, et le coût des déplacements, la consultation doit se justifier médicalement, car elle n'est pas justifiée économiquement) ; note : le prix indiqué ici, arrondi aux 50 cents supérieurs, inclut un honoraire de dispensation de 1.02 € (également remboursable au même taux si prescrit… et non facturable par le pharmacien si pas prescrit, donc non remboursé) [CTJ : 0.2 €. Prix std.: 3 €]
(60 cpr., 25 mg) : ne pas s'inquiéter des urines plus foncées pendant le traitement (un phénomène transitoire)
[mise-à-jour-produit : 2017-03]

MISE EN GARDE : quand le trouble ne s'atténue pas rapidement, consulter sans traîner le médecin traitant (ou l'ophtalmologiste), après avoir demandé conseil au pharmacien de confiance, à proximité (certaines maladies dues à un mauvais fonctionnement du système immunitaire, certains médicaments, entraînent en effet un syndrome de l'œil sec)

Actualisation: 7-Juin-2017
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels