* TABAC ARRÊT *
(Sevrage tabagique, Stop-Tabac)

Mots-clés : Tabac arrêt, Sevrage tabagique, Stop-Tabac, dépendance, cigarette, patch, gommes, nicotine, varénicline, bupropion, nicotinamide, Nicorette Gomme à mâcher, Nicorette Microtab, Nicotinell, Nicopass, NiQuitin, NiQuitin Minis, NiQuitin Clear, Nicorette Inhaleur, Nicopatch, Champix, Zyban LP, Nicoprive | Rédaction - Actualisation de cette page : 21 Avril 2016

INDICES
légende
dépendance au tabac et à la nicotine : stress, augmentation de la pression artérielle, rétrécissement des artères, réduction de l'apport en oxygène au cœur, accroissement de la production du «mauvais» cholestérol (LDL), réduction de la capacité pulmonaire, vieillissement accéléré de la peau, et développement de nombreux cancers (notamment les cancers du poumon, des lèvres, de la langue, de la gorge, de l'œsophage et de la vessie), etc.
ACTION la nicotine étant une substance puissamment addictive (c'est-à-dire qui rend dépendant), cesser de fumer requiert souvent de gros efforts et des tentatives répétées, si possible avec l'aide d'un professionnel de santé (médecin traitant, pharmacien de confiance, à proximité, ou via la ligne téléphonique Tabac info service 0 825 309 310, coût 0.15 € par minute) ;
choisir entre 3 types de traitements possibles (efficacité démontrée de l'ordre de 30% à 50%, après plusieurs mois)
 la substitution de la cigarette par une ingestion de nicotine (patch de 16 heures, de 24 heures, comprimé, gomme ou pastille à sucer, inhalateur), sachant que la forme pharmaceutique, la quantité, le dosage doivent être décidés avec le pharmacien de confiance après un test de Fagerströme (ou Fagerstrom) et que les prix indiqués concernent les petits conditionnements (évidemment les grands conditionnements sont plus économiques), ou bien
 le traitement par un médicament agoniste des récepteurs nicotiniques (Champix) uniquement sur prescription et non remboursé
 le traitement par un médicament inhibiteur sélectif de la re-capture neuronale des catécholamines (Zyban) uniquement sur prescription et non remboursé, ou bien
 tester indépendamment les bénéfices d'un accompagnement du sevrage tabagique par la phytothérapie ou les minéraux, contre le stress et pour le maintien du poids (demande beaucoup de volonté, moins cher, mais efficacité non quantifiée)

à savoir : seul le premier type, les substituts nicotiniques, est en vente libre : les patchs visent davantage les fumeurs réguliers et passifs, les formes orales visent davantage les fumeurs moins réguliers et plus autonomes (gestion plus active du sevrage, pour compenser une pulsion ponctuelle tabagique… attention cependant à ne pas remplacer une dépendance au tabac par une dépendance au substitut nicotinique !), les inhalateurs visent les fumeurs qui veulent arrêter très progressivement et avec une gestuelle active ;
sur prescription médicale, la Sécurité Sociale rembourse le traitement nicotinique (liste des produits en bas de page : Ameli Internet (lien externe), de quelque nature qu'il soit, à hauteur de 50 € par an et par assuré, et pour les femmes enceintes et les titullaires de la CMU, à hauteur de 150 €, depuis le 1er Janvier 2010 (notes : certains employeurs et certaines assurances ou mutuelles complémentaires peuvent aussi participer au financement ; depuis Juin 2011, Champix est sorti de ces enveloppes et ne peux donc plus du tout être remboursé) ;
les clés de la réussite du sevrage tabagique par les substituts nicotiniques sont : une forte et constante motivation, une réduction très progressive dans les doses quotidiennes de substituts (ne pas brûler les étapes, même si la sensation de manque semble s'atténuer) et l'aide (encouragements, objectifs) d'un tiers de confiance (ici le pharmacien est très bien placé par ses connaissances techniques, sa disponibilité, sa neutralité objective et sa proximité)
PRÉVENTION
légende
depuis le 1er Février 2007, fumer est interdit dans les lieux publics (y compris lieux de travail), et depuis le 1er janvier 2008, fumer est interdit dans les bars, restaurants, et discothèques (y compris les terrasses extérieures chauffées)
ne pas croire que l'arrêt du tabac depuis 6 mois empêche toute rechute (la reprise de quelques cigarettes réactive rapidement les récepteurs de dépendance) : en cas de tentation, en parler au pharmacien de confiance à proximité ou au médecin traitant (qui agit comme un véritable partenaire-conseil)
attention : les formes de nicotine en gomme à mâcher, après avoir été autorisées en accès libre, ont été supprimées de la liste par l'ANSM (ex-AFSSAPS), en Juillet 2009, puis ré-intégrées en Jullet 2010
rappel : le tabac est la première cause de décès évitable en France (il tue chaque année plus de 70 000 personnes) ; déjà depuis l'étude Américaine de Richard Doll (initiée en 1948), on sait que le tabac tue la moitié de ses consommateurs, plus récemment, des études solides ont établi que les fumeurs meurent 8 ans plus tôt en moyenne et finissent leur vie plus diminués par plus de maladies et d'incapacités que les non-fumeurs
à savoir : selon l'ANSES, les compléments alimentaires à base de bêta-carotène ne doivent pas être consommés par les fumeurs chez qui ils augmentent le risque de cancer du poumon
COMMENTAIRES la dépendance à la nicotine peut être mesurée par un test (dit de Fagerströme), mis en ligne par une société savante : Automesure Internet ;
les symptômes physiques de manque de nicotine apparaissent dans les 24 premières heures après l'arrêt du tabac, atteignent un pic maximum au bout de 2 à 3 jours, puis s'atténuent en 10 à 30 jours selon le niveau de dépendance et disparaissent, en moyenne, après 6 à 8 semaines… mais les envies déclenchées par les situations-réflexes typiques où l'ex-fumeur fumait diminuent plus lentement (en 6 à 12 mois) avec baisse progressive de la fréquence et de l'intensité
statistiquement, certaines périodes symboliques apparaissent plus favorables pour commencer le sevrage tabagique (bonnes résolutions) : le 1er Janvier (après les fêtes), au moment des vacances d'été, au moment de la date anniversaire (crainte du vieillissement), autour du 31 Mai (journée mondiale sans tabac), à l'occasion d'une alerte de santé ;
pour en savoir plus : Tabac-Inpes ou appeler le 3989 (coût : € 0.15/minute), et Tabac-info et aussi Tabac-coach, avec des conseils et recommandations gratuits et des messages d'encouragement et félicitations adressés par SMS ;
l'argument du coût élevé des différents traitements est un prétexte pour ne pas arrêter de fumer (1 paquet de cigarettes par jour, avec un niveau de consommation moyen, coûte plus de 200 € par mois) ;
pour les curieux, un site Internet amateur, probablement conçu par d'anciens fumeurs, sérieux, sans prétention, mais bien documenté : Stop-la-Clope ;
dans la situation de confusion extrême (et mercantile) actuelle, il n'est pas sérieusement possible de formuler un avis sur la cigarette électronique pour l'arrêt du tabac (l'INPES a lancé en 2014 une étude d'évaluation, mais les résultats ne sont pas prévus à court terme)

légendesSOLUTIONS D'AUTOMÉDICATION

PRODUIT COMPOSITION EMPLOI DESCRIPTIF PRIX-CONSEILS
Nicorette Gomme à mâcher  légende gomme à mâcher (nicotine) Johnson & Johnson Santé Beauté (J&J) : mâcher 1 gomme à chaque fois que le besoin de fumer se fait sentir, sans dépasser 30 gommes à 2 mg (ou 15 gommes à 4 mg) par jour (maximum 6 mois en continu)    [MED] substitution nicotinique, sous formes de gomme à mâcher ; la perception du goût très marqué de la nicotine dépend de chaque individu (en cas de rejet, préférer les formes comprimé ou pastille lyophilisée : elles sont sucées, aromatisées comme un bonbon, et donc ne se mâchent pas) ; ce goût particulier peut être en partie masqué par l'arôme, au choix, fruits, menthe fraîche, menthe glaciale (ou bien, non masqué, sans sucre) ; également disponible en dosage double (à 4 mg par unité, avec les mêmes arômes ou non masqué) ; la forme gomme est à éviter en cas de problème de mastication ; la mastication trop violente est la principale cause d'effets secondaires [CTJ : 2.5 €. Prix std.: 7.5 €]
(30 gommes, 2 mg) : changer de type de substitut nicotinique en cas d'irritation de la bouche ou de la gorge, de douleur des mâchoires, en demandant conseil au pharmacien de confiance ; choisir le dosage en fonction de la dépendance initiale à la nicotine, sachant que les gommes à 4 mg sont adaptées aux fumeurs fortement ou très fortement dépendants, de longue date ; en savoir plus : Nicorette Internet
[mise-à-jour-produit : 2013-06]
Nicorette Microtab  prix vérifié Jan 2012 comprimé sublingual (nicotine) Johnson & Johnson Santé Beauté (J&J) : placer sous la langue, en tant que besoin, 1 comprimé toutes les 1 à 2 heures, voire moins (maximum 30) et le laisser fondre (environ 30 minutes)    [MED] substitution nicotinique sous forme de comprimé sublingual (non aromatisé ou arôme citron) qui fond rapidement sous la langue ; l'arrêt du tabac est impératif avant de commencer le traitement ; la perception du goût très marqué de la nicotine dépend de chaque individu (en cas d'acceptation, préférer la forme gomme : elle se mâche, au contraire du comprimé ou de la pastille lyophilisée aromatisée comme un bonbon) ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies [CTJ : 2.7 €. Prix std.: 8 €]
(30 cpr., 2 mg) : ne pas sucer (pour éviter aphtes et/ou irritation de la bouche) ; ne pas continuer le traitement après 6 mois ; en savoir plus : Nicorette Internet
[mise-à-jour-produit : 2012-01]
Nicotinell comprimé sublingual (nicotine) Novartis Santé Familiale : placer sous la langue, en tant que besoin, 1 comprimé toutes les 1 à 2 heures, voire moins (maximum 30) et le laisser fondre (environ 30 minutes)    [MED] substitution nicotinique sous forme de comprimé sublingual (arôme menthe) qui fond rapidement sous la langue ; l'arrêt du tabac est impératif avant de commencer le traitement ; la perception du goût très marqué de la nicotine dépend de chaque individu (en cas d'acceptation, préférer la forme gomme : elle se mâche, au contraire du comprimé ou de la pastille lyophilisée aromatisée comme un bonbon) ; le dosage à 1 mg (au lieu de 2 mg pour les concurrents) permet davantage de souplesse, mais oblige à sucer davantage d'unités de comprimé ; également disponible en dosage à 2 mg (comme les concurrents, arôme menthe) ; à savoir : le dosage à 4 mg (arôme menthe) n'existe que dans la forme dénommée gomme à mâcher (attention aux confusions) ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies [CTJ : 2.6 €. Prix std.: 9.5 €]
(36 cpr., 1 mg) : en savoir plus : Nicotinell Internet
[mise-à-jour-produit : 2012-01]
Nicopass pastille lyophilisée (nicotine) Pierre Fabre : sucer 1 pastille 8 à 12 fois par jour (maximum 30), à chaque fois que le besoin de fumer se fait sentir, en réduisant progressivement au bout de 3 mois    [MED] substitution nicotinique sous forme de pastille à sucer (sans sucre, aromatisée au choix à la menthe-fraîcheur ou bien à la réglisse-menthe ou bien à l'eucalyptus) ; la perception du goût très marqué de la nicotine dépend de chaque individu (en cas de bonne acceptation, préférer la forme gommes : elles se mâchent, au contraire des pastilles lyophilisées qui sont sucées comme un bonbon) ; à savoir : les présentations à 36 et 96 unités sont bien plus économiques, à l'unité de pastille, que la présentation à 12 unités (idéale pour tester) ; également disponible en dosage à 2,5 mg (arome menthe-fraîcheur ou réglisse-menthe), pour les fumeurs fortement ou très fortement dépendants (maximum 15 pastilles par jour) ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies [CTJ : 2.9 €. Prix std.: 3.5 €]
(12 past., 1.5 mg) : se rappeler qu'une utilisation temporaire est également possible (par exemple, lors d'une réunion, d'un spectacle) ; en savoir plus (avec des conseils de sevrage, et des explications sur le test de Fagerström) : Nicopass Internet
[mise-à-jour-produit : 2013-06]
NiQuitin comprimé à sucer (nicotine) GlaxoSmithKline Santé Grand Public (GSK) : sucer en tant que besoin, ou bien (selon le schéma éprouvé), 1 comprimé toutes les 1 à 2 heures (maximum 15) pendant les 6 premières semaines, puis toutes les 4 heures les 3 semaines suivantes, puis toutes les 4 à 8 heures les 3 semaines suivantes, puis 1 à 2 fois par jour au-delà    [MED] substitution nicotinique (sans sucre, arôme menthe fraîche), sous forme de comprimé à dissolution rapide (également, en arôme menthe standard) ; la perception du goût très marqué de la nicotine dépend de chaque individu, son acceptation est ici favorisée par l'addition d'un masqueur de goût ; également disponible en dosage double (à 4 mg par unité), au choix en arôme menthe fraîche ou menthe standard ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies [CTJ : 3.8 €. Prix std.: 9 €]
(24 cpr., 2 mg) : choisir le dosage en fonction de la dépendance initiale à la nicotine : les gommes à 4 mg sont adaptées aux fumeurs fortement ou très fortement dépendants, de longue date ; ne pas continuer le traitement après 6 mois ; en savoir plus : NiQuitin Internet
[mise-à-jour-produit : 2012-01]
NiQuitin Minis  légende comprimé à sucer (nicotine) GlaxoSmithKline Santé Grand Public (GSK) : sucer en tant que besoin, à la place d'une cigarette, 1 comprimé (maximum 15 fois par jour)    [MED] substitution nicotinique (sans sucre, arôme mentholé) ; la perception du goût très marqué de la nicotine dépend de chaque individu ; depuis Octobre 2011, un nouvel arôme (cerise, sans sucre) a été commercialisé en plus ; le produit cible les fumeurs zappeurs qui veulent s'arrêter à leur rythme (il se dissout dans la bouche en seulement 10 minutes, soit 3 fois plus vite qu'un comprimé classique) ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies [CTJ : 4 €. Prix std.: 8 €]
(20 cpr., 1.5 mg) : choisir le dosage en fonction de la dépendance initiale à la nicotine : les gommes à 4 mg sont adaptées aux fumeurs fortement ou très fortement dépendants, de longue date ; ne pas continuer le traitement après 6 mois ; en savoir plus : NiQuitin Internet
[mise-à-jour-produit : 2012-08]
NiQuitin Clear patch (nicotine) GlaxoSmithKline Santé Grand Public (GSK) : appliquer 1 patch, le matin, après la toilette, sur une peau propre et sèche, et le garder jusqu'au lendemain, au moment de la pose d'un nouveau patch (maximum 6 mois) ; pour un gros fumeur (20 cigarettes ou plus par jour), 1 patch 21mg chaque jour pendant 3 à 4 semaines, puis 1 patch 14mg chaque jour pendant 3 à 4 semaines, enfin 1 patch 7mg chaque jour pendant 3 à 4 semaines (pour un fumeur moyen, dosage à 14 mg, dès la première phase)    [MED] substitution nicotinique ; le patch (en Français, dispositif transdermique) est transparent, donc discret ; il est possible de se baigner en le portant (par exemple sous le maillot de bain) ; existe en 7, 14, voire 28 patchs ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies [CTJ : 2.4 €. Prix std.: 17 €]
(7 patchs, 7 mg) : changer de place tous les jours, bras, épaule, hanche (…), pour l'application ; le prix est à peu près le même selon le dosage (7 mg, 14 mg, 21 mg) pour la même quantité de patchs, mais la taille du patch augmente avec le dosage (22 cm au carré, pour 21 mg)
[mise-à-jour-produit : 2011-03]
Nicorette Inhaleur inhalateur (nicotine, menthol) Johnson & Johnson Santé Beauté (J&J) : aspirer, comme pour des bouffées de cigarette, à partir de l'embout, et remplacer le tampon, au fur et à mesure    [MED] substitution nicotinique ; 3 à 4 tampons (cartouches) par jour suffisent (après ouverture, toute cartouche doit être utilisée dans les 12 heures) ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies ; également disponible en 6 cartouches (pour essai) [CTJ : 2.5 €. Prix std.: 29.5 €]
(42 tampons + 1 dispositif) : sélectionner une autre forme de sevrage tabagique, en cas d'asthme avéré ou de mal de gorge consécutif au traitement, en demandant conseil au pharmacien de confiance ; en savoir plus : Nicorette Internet
[mise-à-jour-produit : 2012-08]
Nicopatch patch (nicotine) Pierre Fabre Médicament : appliquer 1 patch, le matin, après la toilette, sur une peau propre et sèche, et le garder jusqu'au lendemain, au moment de la pose d'un nouveau patch (maximum 6 mois) ; pour un gros fumeur (20 cigarettes ou plus par jour), 1 patch 21mg chaque jour pendant 3 à 4 semaines, puis 1 patch 14mg chaque jour pendant 3 à 4 semaines, enfin 1 patch 7mg chaque jour pendant 3 à 4 semaines (pour un fumeur moyen, dosage à 14 mg, dès la première phase)    [MED] substitution nicotinique ; le patch (en Français, dispositif transdermique) est transparent, donc discret ; il est possible de se baigner en le portant (par exemple sous le maillot de bain) ; existe en 7 ou 28 patchs (pas de boîte de 14 patchs) ; médicament présenté en accès libre (libre service) dans certaines pharmacies [CTJ : 2.3 €. Prix std.: 16 €]
(7 patchs, 7 mg) : changer de place tous les jours, bras, épaule, hanche (…), pour l'application ; le prix est à peu près le même selon le dosage (7 mg, 14 mg, 21 mg) pour la même quantité de patchs, mais la taille du patch augmente avec le dosage (environ 5 cm de base, pour 21 mg) ; en savoir plus : Nicopatch Internet
[mise-à-jour-produit : 2011-03]
Champix comprimé (varénicline) Pfizer : avaler 1 comprimé dosé à 0,5mg quotidiennement pendant 3 jours, puis 2 comprimés dosés à 0,5mg quotidiennement pendant 4 jours, et enfin 2 comprimés dosés à 1mg jusqu'à la fin du traitement (12 semaines), selon un schéma scrupuleusement suivi (et arrêter totalement de fumer au plus tard au 15ème jour)    [MED] agoniste des récepteurs nicotiniques ; le produit se lie à certains récepteurs à la nicotine et agit, dans l'organisme, comme la nicotine sur ces récepteurs, ce qui aide à soulager les symptômes de manque et permet de réduire les effets de plaisir liés au tabagisme ; attention, produit de prescription obligatoire (le produit ne peut être obtenu sans ordonnance…  sauf sur Internet où les contrefaçons abondent) et sous surveillance particluière par les autorités Françaises de régulation ; le pack de suivi jusqu'à la 12ème semaine ne comprend que des comprimés dosés à 1 mg [CTJ : 3.4 €. Prix std.: 48 €]
(11 cpr., 0.5 mg et 14 cpr., 1 mg, en pack de démarrage pour 2 semaines) : prendre le produit régulièrement à la même heure chaque jour (en cas d'oubli, ne pas doubler la dose) ; ne jamais associer le produit aux substituts nicotiniques, sans avis médical ou pharmaceutique
[mise-à-jour-produit : 2016-04]
Zyban LP comprimé (bupropion) GlaxoSmithKline Santé Grand Public (GSK) : avaler 1 comprimé avec un peu d'eau, 1 à 2 fois par jour    [MED] inhibiteur sélectif de la re-capture neuronale des catécholamines (également psychotonique), stimulant à la diminution, voire à la disparition de l'envie de fumer (l'arrêt du tabac est progressif, parallèlement à la prise du médicament, ce qui est un atout chez certains profils de fumeurs) ; attention, produit de prescription obligatoire (le produit ne peut être obtenu sans ordonnance… sauf sur Internet où les contrefaçons sont partout) [CTJ : 2.3 €. Prix std.: 92 €]
(60 cpr., à libération prolongée) : noter que l'association aux patchs nicotiniques est synergique (le pourcentage de succès est supérieur à la prise du produit seul) ; ne pas croquer, ni couper, ni écraser le comprimé avant la prise (c'est un comprimé multicouches)
[mise-à-jour-produit : 2012-01]
Nicoprive comprimé (nicotinamide, vit. C, B1, B6, aubépine) DB Pharma : avaler 2 comprimés avec un peu d'eau, 4 fois par jour (le matin, à midi, à 16 heures, après dîner), et arrêter totalement de fumer (ou de priser) dès la première prise    [MED] accompagnement du sevrage tabagique ; association de vitamines et d'extrait de plante (phytothérapie) pour aider à se désintoxiquer du tabac ; le nicotinamide (vitamine PP) se substitue à la nicotine sans en avoir les effets toxiques [CTJ : 0.9 €. Prix std.: 28 €]
(240 cpr.) : engager ce traitement seulement en cas de forte motivation personnelle (classé par la Haute Autorité de Santé, HAS, comme une méthode non-validée scientifiquement) en sachant cependant que des réussites ont été rapportées et que le coût est bien plus modéré que les substituts nicotiniques ; ne pas entamer de traitement par sevrage ou agoniste nicotinique, en parallèle
[mise-à-jour-produit : 2011-03]

MISE EN GARDE : néant

Actualisation: 21-Avril-2016
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels