légendes TOUTES LES ACTUALITÉS : URELL-CLINIQUE

THÈME INFORMATION
Infections-urinaires
2011-10-18
(commenté),
2010-04-14
(initial)
Obj. : Automédication
légende
Urell-Clinique : Point d'avancement encourageant des études cliniques sur Urell (une situation rare pour les compléments alimentaires qui mérite d'être soulignée, à l'honneur de Pharmatoka et de son président-fondateur, Gunter Haesaerts, qui a été l'initiateur de l'utilisation de la canneberge en France et s'est investi dans son développement clinique, avec l'urologue de l'hôpital Foch de l'AP-HP, Henry Botto) ; concrètement, depuis 2004, 4 études de mécanisme d'action et 6 études cliniques sont en cours ou terminées en faveur du rôle d'Urell dans la prévention des récidives de cystites à colibacille ; non seulement, Urell est efficace en empêchant l'adhésion des colibacilles sur les parois des voies urinaires, mais par son effet de prévention, il contribue à diminuer la prescription d'antibiotiques (lesquels, du fait de l'apparition de résistances, sont de moins en moins efficaces en cas d'infection déclarée) [MonAutomedication.fr]

- Analyse et conseils : la canneberge, une baie rouge voisine mais distincte des airelles, était utilisée traditionnellement par les Indiens d'Amérique du Nord (qu'ils appelaient Atoka). Aujourd'hui, grâce à plusieurs études cliniques, l'AFSSA (renommée ANSES en Juillet 2010) a validé le fait que la canneberge aide à la diminution des gênes urinaires, rencontrées chaque année par 1 femme sur 10 en France ; cependant, la consommation quotidienne de pro-anthocyanidines (PAC), composés actifs de la canneberge, doit alors être au minimum de 36 mg selon une méthode de dosage normalisée (DMAC) et bien peu, parmi les douzaines de produits à base de canneberge sur le marché, peuvent prouver un tel dosage plancher (avec le risque d'une efficacité insuffisante) ; à noter que, parallèlement, Pharmatoka lance en complément de gamme, après gelules et sachets, une présentation en jus concentré (toujours avec 36 mg de PAC) qui permet de boire davantage tout en se protégeant (une présentation attractive pour peu que le goût acidulé de la baie plaise)

Urell-Clinique : Commentaires :
  • [2010-05-29, Alice Gribauval (pour Pharmatoka), la méthode DMAC d'analyse biochimique de la teneur en PAC qui correspond à l'approbation de l'AFSSA a été publiée le 21 Avril 2010 sous le code «BL-DMAC», elle permet de réaliser une validation inter-laboratoire internationale et donc d'assurer une mesure de 36 mg PAC pour les consommatrices ; en savoir plus : Association DMAC Internet]
  • [2011-10-10, AurélieP, j'ai essayé le jus d'Urell et le goût me convient, mais comme je suis prédisposée à ces infections, cela finit par me coûter cher en ces temps de crise… ma question, les produits achetés en grande surface sont-ils équivalents, que ce soit en jus ou en gélules ; comme les canneberges sont à la mode, l'offre est large (aussi des fruits séchés, comme des raisins secs) et même si les dosages sont moins forts en grande surface, et même si j'en prends la double quantité, mon porte-monnaie y gagne par rapport à Urell et aux autres produits disponibles en pharmacie, qui de toutes façons n'ont pas (aucun !) le statut de médicament… que conseillez-vous ?]
  • [2011-10-18, «MonAutomedication.fr», désolés, mais le laboratoire Pharmatoka n'a pas souhaité vous répondre et nous le regrettons ; voici donc des considérations générales pour votre décision : au niveau du prix (moyen), c'est très difficilement comparable, en grande surface (AuchanDirect, par exemple), le litre de boisson sous la marque «Ocean Spray Classic», dosé à 25% de concentré, est à environ 2 € (et CarrefourMarket sous sa marque en vend même une bouteille à 1 €) et Urell en jus, certifié à 36 mg PAC, pour 150 ml est à environ 20 &euro, ce qui ferait la somme astronomique de 133 € le litre (évidemment la concentration et les composants ne sont pas les mêmes, et la concentration d'Urell correspond aux dosages efficaces relevés dans les études cliniques… sachant que le jus est plus cher à fabriquer que les gélules, à environ 16 €) ; par conséquent, c'est vrai que la différence de prix est énorme mais le jus d'Urell est concentré, comme les gelules, en pro-anthocyanidines ou PAC c'est-à-dire en principes actifs (et pas en jus de fruit) et aucun produit en grande surface ne revendique d'être comparable (ces produits se situent davantage dans les domaines de la confiserie avec des boissons, parfois mélangées à d'autres jus de fruit, ou avec des grains de fruits séchés, voire même en cosmétique, avec des shampooings) ; ce que nous pouvons sérieusement conseiller (en plus de l'agrément éventuel procuré par les boissons qui ne peuvent pas faire de mal), c'est simplement de demander au pharmacien de confiance le produit le moins onéreux, en gélules (plus économique), en promotion (Pharmatoka propose souvent des packs de 2 à 3 boîtes d'Urell en gélules à 11 ou 12 € par boîte, soit -50%), ou, si vous ne voulez absolument pas soutenir la R&D de Pharmatoka (c'est le Labo découvreur et financeur des coûteuses études cliniques), en gélules de la concurrence, comme celle des laboratoires (par ordre alphabétique) Arkopharma (CysControl), CCD (GynDelta), FortePharma (BioCranberry), Elusanes Cranberry (NatureActive Pierre Fabre), environ 20% à 30% plus économiques que le prix standard d'Urell… d'accord ?]


Nouveaux commentaires ? (merci de contribuer via Contact)  


Actualisation: 18-Octobre-2011
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels