légendes TOUTES LES ACTUALITÉS : MAGNÉSIUMS-DÉREMBOURSÉS

THÈME INFORMATION
Spasmophilie
2011-07-21
(commenté),
2010-10-01
(initial)
Obj. : Politique-santé
Magnésiums-Déremboursés : Cure de déremboursement. Annoncé cet été, et effectif au 1er Octobre, le déremboursement des spécialités à base de magnésium (seul ou associé à la vitamine B6) est fondé sur un Service Médical Rendu (SMR) jugé insuffisant par la commission de la transparence (chargée de l'évaluation des médicaments, au sein de l'HAS) au regard d'autres médicaments ou thérapies disponibles ; ce déremboursement représente une économie annuelle d'environ 25 Millions € pour l'assurance maladie, et de 35 Millions € pour les organismes complémentaires ; elles étaient auparavant prises en charge à 35 % par l'Assurance-Maladie ;   le gouvernement a préféré l'option du déremboursement total, soulignant que «le contrôle de l'usage dans les indications officielles (carences avérées en magnésium) était difficile» et qu'il y avait «une utilisation importante des produits en dehors des indications» [QueChoisir.org]

- Analyse et conseils : prescrites (ou non) principalement pour les crampes, la spasmophilie, les troubles atypiques de l'humeur comme anxiété ou irritabilité, ces spécialités étaient beaucoup vendues en volume (à des prix modérés, car gelés depuis longtemps par la tutelle) ; une hausse des prix est donc inévitable ; les principales marques concernées sont Magné B6 de Sanofi-Aventis (comprimé enrobé et solution buvable, en ampoule), Uvimag B6 de Zambon (solution buvable, en ampoule), MAG 2 de la Cooper (comprimé enrobé et solution buvable, en ampoule), Magnogène de Novartis (gélule et solution buvable, en flacon), Spasmag de Grimberg (comprimé pour solution buvable, avec levure Saccharomyces cerevisiae), Top Mag de Aérocid-H2Pharma (poudre pour solution buvable en sachet), Mégamag de Mayoli-Spindler (gélule)

Magnésiums-Déremboursés : Commentaires :
  • [2010-11-28, IsaPoint, infirmière : il faut le redire, les déremboursements n'ont qu'une logique financière, et les médicaments déremboursés ici (me) sont bien utiles depuis longtemps ; si ces déremboursements servent à payer des médicaments nouveaux pour des maladies graves, je comprends, mais que l'on ne vienne pas nous dire qu'ils sont inutiles ou insuffisants selon un vocabulaire d'hospitaliers pointus ou d'énarques fonctionnaires]
  • [2011-07-05, Mère-au-foyer, Montluçon : j'aimerais signaler aux autres lecteurs que des produits avec du magnésium avec des formules complètes sont apparus comme des compléments alimentaires sous les marques Supradyn Magnésia (de Bayer) ou Bioptimum (de Boiron, sans homéopathie !) ou Urgo Vital Magnésium & Vitamine B6, avec le slogan «l'atout forme des femmes stressées» ou «permet de diminuer la fatigue et le stress en rechargeant l'organisme en Magnésium» ou «pour aider à réguler une nervosité persistante»… les prix et les formules et les slogans ne sont pas les mêmes que le produit dont j'ai l'habitude depuis longtemps, Magné B6]
  • [2011-07-05, «MonAutomedication.fr» : les différences sont plus grandes qu'il apparaît, car ces 3 produits n'ont pas le statut de médicament, mais celui de complément alimentaire ; ils ne sont pas tenus aux mêmes règles, et ils peuvent être plus chers ou moins chers que les médicaments tels que MagnéVie B6 (le nouveau nom), par exemple ; tous les 3 comportent du magnésium, mais le dosage efficace de 300 à 400 mg par jour n'est respecté que dans les produits de Boiron et d'Urgo (le produit de Bayer est moins dosé, mais il intègre de nombreuses vitamines, dont la C, et du calcium) ; le plus efficace est de demander conseil au pharmacien de confiance à proximité, en se rappelant que dans le cas précis, le produit le plus proche de MagnéVie B6 est le produit d'Urgo avec le (petit) avantage de ne prendre qu'1 comprimé par jour, au lieu de 3 à 4 comprimés par jour, en 2 ou 3 prises]
  • [2011-07-07, Mère-au-foyer, Montluçon : merci de cette réponse qui n'éclaire qu'en partie (et elle est bien tardivement publiée sur Internet !) ; mon pharmacien a fourni bien des détails pour différencier en France les médicaments des compléments alimentaires, parfois avec des formules très proches, mais pas les mêmes slogans… quelle salade Franco-française, je veux dire quel imbroglio ; on se demande où se trouve l'intérêt ou la défense du consommateur (ou du patient) qu'il faut, paraît-il, mettre au centre du dispositif ; finalement, pour mon «renouvellement», mon pharmacien m'a fait essayer le produit de la gamme Supradyn (sans publicité) ; commentaires de «MonAutomedication.fr» : le long (1 semaine) délai avant publication sur Internet du 1er message vient du fait que vous aviez cité 3 produits… et il fallait vérifier, dans le monde complexe qui caractérise Internet, que la contribution n'était ni une promotion déguisée, ni un dénigrement tout aussi déguisé… c'est un gage d'objectivité et d'indépendance du site ; il est remarquable et emblématique de lire que c'est le pharmacien de confiance qui a eu le dernier mot, en entretien face-face ; encore quelques mots, pour regretter (aussi) le maquis de la législation Française dans ce cas (et bien d'autres), mais aussi pour rassurer : si effectivement il y a des différences de «slogans» entre médicaments et compléments alimentaires (les Autorités parlent plutôt d'indication ou d'utilisation traditionnelle vs. d'allégation), il n'y en a pas au niveau de la qualité des produits dans ce cas, c'est-à-dire les 3 compléments alimentaires cités, qui sont fabriqués par ces laboratoires réputés dans les mêmes usines que leurs produits à statut de médicament… mais attention, cette affirmation ne vaut pas nécessairement pour tous les compléments alimentaires, et notamment ceux proposés sur Internet]
  • [2011-07-21, Mimi-Senlis : 1ère visite après reco d'une amie, je ne peux que surenchérir… comment peut-on savoir qu'un magnésium est un médicament et un autre, un complément alimentaire comme vous dites (pour moi, il ne s'agit pas de compléter mon alimentation, mais de traiter un souci qui me coûte au moins 150 € par an, et de ma poche, sans complémentaire généreuse, et donc je préfère un médicament) ; commentaires de «MonAutomedication.fr» : pour savoir si un produit acheté en pharmacie possède le statut de médicament, c'est facile, car sur la boîte figure alors la mention A.M.M. et un numéro ; mais dans ce cas précis, comme déjà indiqué pour les 3 produits cités, il n'y a pas de différence de qualité pharmaceutique car ils sont fabriqués selon les mêmes exigences que pour des produits à AMM ; si les 3 fabricants en question (et idem pour d'autres complexes au magnésium) ont choisi de ne pas demander un statut de médicament, c'est pour 3 raisons essentielles, (1) la possibilité de commercialiser est plus rapide, (2) le coût du dossier d'enregistrement et du suivi réglementaire est considérablement plus faible, (3) les messages autorisés à adresser au grand-public sont beaucoup moins stricts et peuvent être libellés de façon plus attractive aux consommateurs (notre lectrice Mère-au-foyer de Montluçon a fourni des exemples parlants), alors que dans le même temps, un médicament comme MagnéVie B6 ne peut communiquer que sur ses indications officielles et s'il a le visa GP octroyé par l'AFSSAPS, avec des mots qui sont contrôlés «a posteriori» par la tutelle ; c'est vrai que c'est une bizarrerie Française, mais c'est aussi une autre raison de privilégier la relation face-face avec le pharmacien de confiance, car non seulement son conseil tient compte du profil et de sa connaissance médicale de sa cliente -beaucoup de femmes, pour ce souci de santé fréquent !- mais il tient compte de la qualité de son fournisseur (nom du labo, expertise dans le domaine, qualité réglementaire, etc.)]


Discussion terminée (5 commentaires au maximum)  


Actualisation: 21-Juillet-2011
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels