légendes TOUTES LES ACTUALITÉS : TOUX-PHOLCODINE

THÈME INFORMATION
Prescription-obligatoire
2012-01-18
(commenté),
2011-05-06
(initial)
Obj. : Politique-santé
Toux-pholcodine : Les autorités sanitaires Françaises ont décidé de soumettre à prescription médicale obligatoire tous les médicaments contenant de la pholcodine (qui, ainsi, n'appartient plus à l'automédication) ;    les données actuellement disponibles suite à la publication d'une étude Scandinave suggèrent en effet que la pholcodine, contenue dans plusieurs anti-tussifs, est soupçonnée d'entraîner des accidents allergiques lors d'anesthésies par des curares ;    l'évaluation de ces médicaments est menée au niveau Européen à la demande de l'ANSM (ex-AFSSAPS) ;    les résultats sont attendus en Juillet 2011 ;    d'ici là, les médicaments contenant de la pholcodine ne peuvent désormais plus être délivrés aux patients que sur présentation d'une prescription du médecin (passage en liste I) [MonAutomedication.fr]

- Analyse et conseils : voici les produits (23 spécialités concernées, toutes des sirops) contenant de la pholcodine : Biocalyptol (Zambon), Broncalène (Hepatoum), Clarix Toux Sèche (Cooper), Codotussyl Toux Sèche (Genévrier), Dimétane Sans Sucre (Ferlux), Éphédromel (Médiflor), Flucalyptol Toux Sèche (Zambon), Hexapneumine (Bouchara Recordati), Humex Toux Sèche (Urgo), Myrtine (Aérocid), Poléry (Pierre Fabre Médicament), Pulmosodyl (Bridoux), Respilène (Sanofi Aventis), Rhinathiol Toux Sèche (Sanofi Aventis) ;    les pharmaciens n'ont plus le droit de délivrer de sirop de pholcodine sans présentation d'une ordonnance de la part du patient (ne pas insister !) ;    les 4 produits sélectionnés par le comité de rédaction ont été évidemment supprimés de la base de données de «MonAutomedication.fr», mais on peut regretter la précipitation liée à cette décision (effet Médiator oblige !), car (1) les accidents semblent être très rares (quoique graves) et pouvoir été évités par l'interrogatoire-patient avant toute anesthésie, (2) les résultats de la réévaluation Européenne du rapport bénéfice-risque par l'EMA n'ont pas été attendus à quelques semaines près, (3) les fabricants n'ont pas eu le temps de faire éventuellement évoluer la composition des produits concernés (pour rester dans le cadre de l'automédication) ;    cependant, pour les consommateurs, la gêne devrait être faible car il existe d'autre sirops anti-tussifs d'action centrale pour la toux sèche (à base d'éthylmorphine, de codéine, de dextrométhorphane) ;    à savoir : la pholcodine, un dérivé morphinique, est également commercialisée dans 6 autres pays Européens (Belgique, Espagne, Royaume Uni, Irlande, Lituanie, Slovénie) et peut être administrée avec ou sans prescription médicale selon les pays et les produits

Toux-pholcodine : Commentaires :
  • [2011-11-21, Confrère-Brest, les choses ne sont pas si simples : le Comité des Médicaments à Usage Humain (CMUH) de l'Agence européenne du médicament (EMA) vient de considérer qu'il n'y avait pas de preuve d'un risque accru de réaction allergique aux agents curarisants lors de l'utilisation d'antitussifs à base de pholcodine, alors que la France a restreint les conditions de dispensation de ces produits pour cette raison… la France, mauvaise élève de l'Europe ? Réponse de «MonAutomedication.fr» : cher confrère pharmacien, votre information est exacte, mais vous comprendrez que nous ne pouvons la commenter, ni votre conclusion un brin ironique]
  • [2012-01-18, Suzanne-Orléans, mon pharmacien m'a conseillé et vendu du Codotussyl pour la toux sèche… et je viens de lire sur Internet, que ce produit est depuis peu obligatoirement prescrit par le médecin, que dois-je faire ?Réponse de «MonAutomedication.fr» : Suzanne, pas d'inquiétude, en fait Codotussyl est une marque dite ombrelle, qui recouvre plusieurs types de produits, compositions, et objectifs de traitement, et le laboratoire vient de commercialiser un produit à base de pentoxyvérine pour la toux sèche sans prescription nécessaire (tandis que Codotussyl Toux Sèche à base de pholocodine a été arrêté en France) ; et 2 précisions : pour Codotussyl à la pentoxyvérine (le vôtre) la prise d'alcool est déconseillée avec le traitement et il ne faut pas conduire de véhicule après la prise du produit… bien sûr, les détails sont à demander au pharmacien de confiance] ; alerte importante (Juillet 2017) : tous les produits contenant de la codéine, du dextrométhorphane, de l'éthylmorphine ou de la noscapine sortent de l'automédication (ils ne sont plus disponibles en pharmacie, sans l'ordonnance d'un médecin quelle que soit la raison ou le dosage) pour cause de pratiques addictives constatées chez des adolescents Français (imitant le Purple Drank Américain)


Nouveaux commentaires ? (merci de contribuer via Contact)  


Actualisation: 18-Janvier-2012
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels