légendes TOUTES LES PAUSES : CHAMPAGNE-SANTÉ

THÈME INFORMATION
Champagne-Santé
Etude-clinique
2009-12-15
(mise en ligne)
Prévention
Champagne-Santé : Raisin-rouge-Coeur. Le Champagne, selon une consommation modérée bien sûr, serait bon pour la tête et pour le cœur, d'après des chercheurs Britanniques de l'université de Reading, dans le B.J.N. (numéro de Novembre : Moderate Champagne consumption promotes an acute improvement in acute endothelial-independent vascular function in healthy human volunteers). En effet, le Champagne contient des polyphénols, molécules organiques aux effets bénéfiques sur les vaisseaux sanguins, et aussi dotées d'un pouvoir anti-oxydant. Le champagne, à raison de 2 verres par jour, aurait donc aussi le potentiel de réduire les infarctus et les accidents vasculaires cérébraux [British Journal of Nutrition]

- Analyse et conseils : Une première étude clinique, répertoriée dans un très sérieux registre International à ClinTrial Internet (en Anglais), qui paraît a priori surprenante puisque les travaux épidémiologiques précédents portaient sur les bienfaits du vin rouge (et moins du vin blanc)... c'est mal connaître le Champagne qui est produit au moins pour moitié (sauf le rare Blanc-de-Blanc) avec des raisins rouges des cépages de pinot noir et pinot meunier ! A savoir : les polyphénols bienfaisants sont également présents ailleurs que dans l'alcool... par exemple, dans le thé, les olives, les oignons, les brocolis, les poireaux, le chocolat et les myrtilles, mais aucune étude clinique n'a encore apporté ce type de preuves pour ces nutriments

Champagne-Santé : Commentaires :
  • [2010-11-28, IsaPoint, infirmière : ce ne serait pas une étude commanditée par le syndicat des producteurs de Champagne? Réponse «MonAutomedication.fr» : non, apparemment, et si c'était le cas, ce serait sans objectif commercial, car la demande mondiale de vrai Champagne, et supérieure à l'offre…  ou alors, qui sait, pour contrecarrer la concurrence des vrais-faux Champagnes français ou étrangers qui ne seraient que composés de raisin blanc!]
  • [2011-03-03, Curare, médecin-généraliste : pour l'anecdote, il n'est pas tout à fait juste d'écrire que le vin blanc (de Champagne ou d'ailleurs) n'a pas l'effet protecteur du vin rouge (le vin blanc étant vraiment de raisin blanc ou pressé-macéré sans faire passer les tanins rouges qui le colorent, comme le Champagne à base de pinot) ;    en effet, le raisin blanc contient aussi du resvératrol (la molécule dite miracle), mais en bien moins grande quantité : par exemple, (pour les cépages Français), le pinot noir (maximum 11.9 mg par litre de resvératrol) qui est présent dans le Bourgogne rouge et le Champagne en général (pas le Blanc de Blanc, c'est vrai), le merlot (presque autant) présent dans le Saint-Emilion, le grenache ou la mourvèdre (idem) dans le Languedoc… et seulement 0.13 mg par litre de resvératrol (100 fois moins que pour le pinot) dans les vins blancs… à votre santé (modérément, bien sûr)]
  • [2011-03-06, «MonAutomedication.fr» : attention à ne pas faire miroiter un lien entre la molécule resvératrol et la protection clinique observée ; les experts insistent pour dire que depuis la découverte du resvératrol de nombreuses publications scientifiques sérieuses ont montré des bénéfices sur la longévité chez diverses espèces d'animaux…  mais aucune chez l'homme encore à ce jour ; pour l'anecdote, des laboratoires pharmaceutiques travaillent activement en R&D sur le sujet du resvératrol (et des molécules apparentées), et même GlaxoSmithKline a investi plus de € 500 Million avec l'acquisition de Sirtris, une jeune pousse Biotech Américaine spécialiste, en 2008, mais a dû abandonner les essais cliniques du resvératrol en 2010)…  donc prudence]


Nouveaux commentaires ? (merci de contribuer via Contact)  


Actualisation: 6-Mars-2011
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels