légendes TOUTES LES PAUSES : MÉMOIRE-CONCENTRATION-SENIORS

THÈME INFORMATION
Mémoire-Concentration-Seniors
Etude-scientifique
2010-10-27
(mise en ligne)
Bien-être
Mémoire-Concentration-Seniors : Septuagénaires-actuels-plus-intelligents. Dans ce journal Américain spécialisé et renommé (numéro du 18 Octobre, Secular changes in cognitive predictors of dementia and mortality in 70-year-olds), une équipe Suédoise, dirigée par Simona Sacuiu, de l'université de Gothenburg, qui s'intéresse depuis 30 ans aux capacités intellectuelles des septuagénaires (plus de 70 ans), montre une progression des fonctions cérébrales des hommes et des femmes, à cet âge, si l'on compare 2 populations de volontaires âgés de 70 ans, une dans les années 1970 (381 personnes), l'autre dans les années 2000 (550 personnes), qui ont répondu à la même série de tests psychométriques (évaluant la mémoire, la rapidité, la fluidité verbale, la logique temporo-spatiale) , cette étude révèle sans ambiguïté une amélioration de toutes les capacités intellectuelles des personnes ayant eu 70 ans dans les années 2000 par rapport à celles de 70 ans des années 1970 ; les prochaines cohortes de Suédois de 70 ans qui devraient à nouveau être analysées dans les décennies futures permettront de savoir si les aptitudes intellectuelles humaines continuent à progresser au fil du temps. [Neurology]

- Analyse et conseils : Cette amélioration peut s'expliquer, selon les auteurs, au moins en partie, par de meilleurs soins pré et post-nataux, une alimentation de meilleure qualité, un niveau d'éducation qui a augmenté, des traitements mieux diffusés contre l'hypertension artérielle et de manière générale contre les maladies cardio-vasculaires. Et aussi sans doute par le plus haut niveau intellectuel requis aujourd'hui pour accéder à la télévision ou à Internet qui occupent désormais une place importante dans notre vie quotidienne (sans parler de la plus grande complexité générale de nos Sociétés, à laquelle font face les seniors). En outre, la stimulation précoce des réseaux de neurones chez l'enfant, par le biais de l'éducation, permet de faire l'hypothèse d'une réserve cognitive plus importante aujourd'hui que par le passé. Cette intéressante (et stimulante) étude a aussi tenté de déterminer d'éventuels liens entre troubles de la mémoire à 70 ans et risque ultérieur d'Alzheimer, mais elle n'a pu établir de corrélation claire avec les tests disponibles (notamment ceux de 1970 qui n'exploraient pas cette maladie aujourd'hui codifiée). Les auteurs estiment tout de même que les problèmes de mémoire sont le seul facteur prédictif d'un risque de démence ultérieure, mais ne pensent pouvoir éventuellement le démontrer qu'avec une nouvelle étude comparable dans un futur lointain (en attendant, il faut se contenter de suggérer, sans preuve, aux septuagénaires et plus âgés d'entretenir leurs facultés cognitives : avoir des projets dynamiques épanouissants, pratiquer la gymnastique intellectuelle via mots-croisés, sudokus, etc.).

Mémoire-Concentration-Seniors : Commentaires :
  • [2011-02-25, Papi-S, (un peu) plus de 70 ans, homme (mais pas myso) : je découvre votre site -très original et utile- et je trouve cet article très instructif ; sauf que les chercheurs n'ont pas mesuré non plus les difficultés qui s'accroissent pour nous (la raison de la cause?), donc le cerveau s'adapte ; je n'en veux pour preuve que le visionnage du film titré Inception en Franglais avec mon petit-fils, pré-ado (il m'y a traîné l'été dernier) et imaginez mon travail cérébral pour tenter de lui expliquer ce qu'il n'avait pas compris ; enfin, si cela prolonge mes neurones ; j'ose à peine terminer -on ne se refait pas- avec une remarque malicieuse, l'étude a-t-elle analysé séparément une cohorte féminine ?]
  • [2011-03-20, «MonAutomedication.fr» : l'auteure Simona Sacuiu a été contactée pour la question de Papy-S sur une éventuelle différence entre les sexes, et malheureusement la réponse est que l'analyse n'a pas été réalisée, faute de données suffisantes (et donc impossibilité de significativité statistique) ; en termes simples, le nombre de personnes dans chaque groupe -homme ou femme- est trop faible pour que les résultats et les différences éventuelles soient mathématiquement assez solides (tout le monde ne peut le savoir : en termes scientifiques, tout résultat est assorti d'une probabilité statistique de sa fiabilité, et il faut, soit que le résultat s'affiche très nettement, soit que le nombre de personnes de l'étude soit suffisamment grand, pour que la probabilité en question soit significative, c'est-à-dire marquante)… à suivre donc (merci à Simona Sacuiu de son intérêt pour les internautes Français)]


Nouveaux commentaires ? (merci de contribuer via Contact)  


Actualisation: 20-Mars-2011
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels