légendes TOUTES LES PAUSES : ARTICULATIONS-CHONDROÏTINE

THÈME INFORMATION
Articulations-Chondroïtine
Etude-clinique
2011-03-22
(mise en ligne)
Traitement
Articulations-Chondroïtine : Traitement-Arthrose-Genou. L'effet thérapeutique de la chondroïtine sulfate, à 800 mg par jour pendant au moins 6 mois, est confirmé par une étude clinique de qualité (multicentrique, en double-aveugle contre placebo), réalisée par une équipe de chercheurs de l'Université de Montréal, dirigée par Jean-Pierre Pelletier et publiée dans A.R.D., un journal renommé, membre du groupe B.M.J. (British Medical Journal) ;    en utilisant comme indicateur la technologie IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) chez des patients atteints d'arthrose du genou, et après 6 mois de traitement au moins (bien toléré), on observe une réduction significative de la perte de cartilage articulaire par rapport au groupe traité par placebo ainsi qu'une réduction significative de la progression des lésions de l'os sous-chondral à 1 an ;   ces données mettent en évidence non seulement l'importance des inter-relations entre le cartilage et l'os sous-chondral dans l'arthrose, mais également leur rôle possible sur le processus de développement de la maladie et sur la réponse au traitement à la chondroïtine à long terme (au moins 6 mois) ;   il semble donc que, in vivo, la chondroïtine est capable de ralentir la progression de l'arthrose, sans que cela ne signifie cependant qu'elle puisse la guérir (mais c'est un espoir de diminution de la nécessité du recours à la chirurgie de remplacement par prothèses du genou) [Annals of the Rheumatic Diseases]

- Analyse et conseils : Une étude de confirmation bienvenue et importante dans la mesure où la chondoïtine est un composant naturel du cartilage et où une telle supplémentation relève de l'automédication (après avis médical ou conseil du pharmacien de confiance) ; ces effets protecteurs de la chondroïtine, un traitement symptomatique de l'arthrose à effet différé (action lente, seulement objectivable après plusieurs mois de traitement) sont intéressants, mais demandent validation pour plusieurs raisons : (1) après quelques études favorables (1998-2007), une méta-analyse récente (Wandel, 2010, 341, dans le B.M.J.) a conclu à l'absence de bénéfices dans le traitement des patients souffrant d'arthrose (même si des biais dans la méthodologie ont été soulignés), (2) les ratios de significativité obtenus dans l'étude de Jean-Pierre Pelletier ne sont pas irréfragables ou inattaquables (p=0.030 pour le genou globalement, p=0.015 pour le compartiment latéral, et p=0.002 pour les plateaux tibiaux), (3) le nombre d'arthrosiques de l'étude de Jean-Pierre Pelletier est insuffisant (69 patients) ;    d'un autre côté, les résultats de cette étude pilote sont encourageants, car l'étude utilise l'IRM pour la première fois (une technologie objective) ;    à savoir : selon l'expert-clinicien, il est important que les patients reçoivent une chondroïtine de qualité pharmaceutique hautement purifiée, telle qu'utilisée dans l'étude, car elle seule peut actuellement offrir des garanties de résultats d'efficacité et de sécurité (ce qui n'est pas nécessairement le cas des compléments alimentaires en pharmacie, et ce qui n'est pas du tout le cas d'extraits bon marché à base de cartilage de requin ou d'arêtes de poissons ou autre, disponibles sur Internet) ; note : seuls 2 médicaments à la chondroïtine avec AMM sont disponibles en France actuellement (et remboursables à 15% si prescrits), Chondrosulf et Structum, d'une part, et d'autre part, 2 autres substances que la chondroïtine sont utilisées à visée articulaire en automédication, la glucosamine (avec des résultats comparables à la chondroïtine, c'est-à-dire encourageants et plutôt solides, mais pas définitifs) et l'harpagophytum, bien moins sérieusement documenté, à ce jour ; voir aussi : Articulations-douloureuses

Articulations-Chondroïtine : Pas de commentaires, encore (merci de contribuer via Contact)  


Actualisation: 22-Mars-2011
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels