légendes TOUTES LES PAUSES : CIGARETTE-CANCER

THÈME INFORMATION
Cigarette-Cancer
Etude-clinique
2011-09-02
(mise en ligne)
Prévention
légende
Cigarette-Cancer : Tabac-Matin-Risques. Fumer au saut du lit expose bien davantage aux cancers du poumon, voilà l'enseignement d'une étude clinique intéressante (juste publiée dans la revue Cancer, en ligne, de l'American Cancer Association, sous le titre «Nicotine dependence phenotype and lung cancer risk») ; Joshua Muscat et son équipe du Penn State College of Medicine à Hershey (Pennsylvanie) ont comparé les comportements de différentes catégories de fumeurs, selon l'heure de leur 1ère cigarette de la journée  puis, ils ont analysé les registres des cancers de leur région, pour 7610 fumeurs (4775 avec un cancer du poumon, 2835, sans cancer, comme témoins) ; les résultats sont édifiants, et sans appel : en comparaison avec ceux qui fument 60 minutes après le lever, les fumeurs qui allument leur première cigarette 30 minutes seulement après leur réveil ont un risque de cancer du poumon accru de 31% ; un risque qui augmente encore plus (de 79%) pour les accros qui allument leur première clope moins de 30 minutes, après être sortis du lit ; parallèlement, les cliniciens ont étudié les dossiers de 1055 cas de cancer de la tête et du cou et 795 contrôles, tous fumeurs réguliers, et les résultats sont du même ordre : respectivement 42% de plus de risque quand la cigarette est allumée 31 à 60 minutes après le réveil, et 59% de plus de risque quand c'est moins de 30 minutes (par rapport à plus de 60 minutes après le réveil) [Cancer]

- Analyse et conseils : Bien sûr, fumer tout court augmente déjà le risque de cancers en général, pour soi (et son entourage), sachant qu'1 fumeur sur 2 en moyenne (toutes catégories confondues, grand ou petit fumeur, fumeur ancien ou non, etc.), meurt de son tabagisme… mais ce travail Américain met en évidence les effets extrêmement nocifs des cigarettes qui sont grillées juste après le réveil pour la 1ère fois ; en outre les auteurs discutent du profil des personnes qui fument moins de 30 minutes après le réveil pour montrer qu'elles sont plus addictives à la nicotine (probablement leur envie de la cigarette très matinale ne peut être compulsivement réfrênée) et considèrent que le temps ainsi réduit avant la 1ère cigarette est un marqueur de leur addiction (au contraire, il semble y avoir une faible concordance entre la fréquence journalière du tabagisme et l'addiction à la nicotine, sachant que les échelles de test, type Fagerstrom, ne semblent pas encore avoir été étudiées en relation avec la dépendance à la nicotine) ; la plus évidente solution pour les fumeurs dans ce cas (disons, très matinaux, pour simplifier) consiste immédiatement à reporter chaque matin la 1ère cigarette d'au moins 1 heure, puis de contacter, pour s'engager vers l'arrêt définitif, le pharmacien de confiance (fumeur modéré) ou le médecin traitant (fumeur acharné), sans oublier les conseils de coaching de plusieurs organismes para-publics dédiés à la Santé (par exemple Inpes ; en savoir plus : Tabac Info service Internet).

Cigarette-Cancer : Commentaires :
  • [2011-09-05, Guillaume-27ans-Nice, félicitations pour votre sérieux et la valeur de votre information, mais je réagis rapidement car tout cela ressemble à du harcellement ; il ne se passe plus un mois sans que l'on nous culpabilise avec des résultats effrayants pour notre santé future et celle de ceux qui nous entourent et que nous chérissons (je veux dire ma famille)… sauf que je ne pensais pas que j'étais dans le cercle infernal avec moins d'1 paquet par jour (parfois un demi, cela coûte cher !) mais la 1ère grillée, au saut du lit avec le petit noir]
  • [2011-09-06, «MonAutomedication.fr» : la vérité (scientifique) n'est pas toujours bonne à connaître, mais le travail réalisé ici est irréfutable ; déjà, on savait que le temps mesuré avant la 1ère cigarette du matin était inversement corrélé à un tabagisme plus intense, à un échec plus fréquent dans le processus d'arrêt du tabac (sevrage tabagique), aux rechutes plus fréquentes, et à une dépendance au tabac plus forte, mais ici, en plus, la corrélation avec le risque accru de cancers spécifiques est démontrée sans appel ; au risque d'être lourd (comme on dit dans votre génération), détaillons les données des profils des patients étudiés (60 ans en moyenne -déjà avec un cancer !-, au 2 tiers des hommes, de race blanche à 90%)… donc à vous de voir… sans harcellement]
  • [2013-03-01, Charles, près-de-Nancy, je suis un fumeur invétéré et j'ai essayé plein de choses, y compris les cigarettes électroniques (je me risquerai à dire que c'est une fumisterie ces trucs électroniques) et cela a toujours raté ; je tombe sur votre fil par hasard et vous me faites peur… que me conseilleriez-vous pour arrêter cette 1ère cigarette à effet tsunami ? «MonAutomedication.fr» : Charles, un philosophe a dit un jour que la peur était le commencement de la sagesse, mais ici, après plein de tentatives personnelles, cela ne serait pas notre conseil ; il nous semble préférable de vous faire «coacher» (comme on dit aujourd'hui) par un professionnel du contrôle du tabac, d'abord en demandant à votre médecin traitant ou à un pharmacien à proximité intéressé par le tabagisme (regardez la vitrine, si elle est beaucoup occupée par le sujet, même promotionnellement) le nom du correspondant spécialiste le plus proche (ou si vous préférez, en contactant le CHU de Nancy ou encore le service anonymisé par téléphone de Tabac-info-service, mentionné dans le lien ci-dessus)… cela sera sans doute long et pas facile, mais à 2, vous et le pro, c'est possible… en tout cas, c'est ce que nous vous souhaitons]


Nouveaux commentaires ? (merci de contribuer via Contact)  


Actualisation: 1-Mars-2013
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels