légendes TOUTES LES PAUSES : NUTRITION-AVC

THÈME INFORMATION
Nutrition-AVC
Etude-scientifique
2011-09-29
(mise en ligne)
Prévention
légende
Nutrition-AVC : Fruits-Légumes-blancs-protecteurs. Fruits et légumes à chair blanche éloignent radicalement l'AVC. Une étude épidémiologique sur un grand nombre de personnes (20 069 adultes, âgés en moyenne de 41 ans), suivies pendant 10 ans vient juste d'être publiée par une équipe Néerlandaise dirigée par Linda Oude Griep (revue Stroke, en ligne, de l'American Heart Association, sous le titre «Colors of Fruit and Vegetables and 10-Year Incidence of Stroke») ;     les fruits et légumes à chair blanche, comme pommes, poires, bananes… semblent d'excellents protecteurs contre l'accident vasculaire cérébral (AVC) ;     la population suivie, qui ne souffrait initialement d'aucune maladie cardiovasculaire (ni n'avait d'antécédents de ce type) a rempli des questionnaires (pendant 10 ans) selon la consommation de 178 aliments différents et notamment de fruits et légumes qui ont été répartis en 4 groupes de couleurs différentes (1-groupe vert pour les légumes à feuilles sombres comme les choux, les épinards, les blettes, les salades type laitues, 2-groupe orange-jaune pour les agrumes comme les citrons, les oranges, 3-groupe rouge-violet à l'image des betteraves, poivrons, tomates, choux rouges, 4-groupe blanc avec une majorité de poires et de pommes, mais aussi les bananes, les choux-fleurs, la chicorée et les concombres) ;     au cours de l'étude, 233 AVC ont été recensés… et si aucun lien n'a été retrouvé avec la consommation d'aliments des groupes vert, orange-jaune, rouge-violet, une diminution de… -52% du risque d'AVC a été observé chez les amateurs du groupe blanc ;     les résultats favorables sont même comptés dès 25 grammes par jour de fruits et légumes à chair blanche (diminution de 9% de risque d'AVC) [Stroke]

- Analyse et conseils : La question de la couleur des aliments n'est donc pas si saugrenue qu'il n'y paraît en matière d'AVC ;     bien sûr des études précédentes ont déjà lié la consommation élevée de fruits et légumes à un risque d'AVC plus faible, cette étude est la première à examiner les associations de fruits et légumes avec ce risque… en fonction des couleurs de la partie comestible, et elle est solide (mais encore préliminaire… en matière d'épidémiologie, il faut de très grandes populations suivies encore plus longtemps) et c'est une première piste sérieuse ;     en pratique, à titre d'exemple, le poids moyen d'une pomme ou poire est de l'ordre de 80 à 120 g, donc l'effort journalier n'est pas insurmontable ;     sur le plan scientifique, l'explication de cette effet protecteur viendrait de la richesse de ces aliments blancs en fibres alimentaires et en quercétine, de la famille des flavonoïdes (connus pour leurs vertus sur le système circulatoire) ;     à suivre…

Nutrition-AVC : Commentaires :
  • [2011-10-22, Zinzin-Bergerac, intéressant, mais on est saoûlé d'études qui nous disent «faites-ci, ne faites pas-çà» et finalement qu'on oublie aussi vite, surtout quand vous dites que cette étude d'aujourd'hui est encore préliminaire… bon, j'ai aussi une question : les nashis sont-ils compris dans ces aliments blancs ?]
  • [2011-10-26, «MonAutomedication.fr», oui cette étude est intéressante, et c'est tout à l'honneur des auteurs de considérer leurs résultats (sur plus de 20 000 personnes, suivies pendant 10 ans, tout de même) comme encore préliminaires… d'ailleurs notre site d'information sur la santé personnelle est un des très rares sites Internet à filtrer objectivement les études sur leur sérieux (donc pas d'études chez l'animal, ou sur des petits échantillons, ou sur des sujets sensationnels sans preuve, et qui ne font que vendre du papier ou des clics Internet) ; en ce qui concerne votre question sur les nashis (ou nachis), il est peu probable que l'étude Hollandaise les ait inclus dans les 178 items analysés, simplement parce que leur consommation est peu commune et que les habitudes alimentaires des personnes suivies ne devaient pas être modifiées par les chercheurs (dans les fruits-légumes à chair blanche, les pommes et les poires ont représenté 55%)… et donc, les résultats favorables ne peuvent être sérieusement attribués aux nashis… même s'ils sont produits par un arbre fruitier de la même famille que le poirier (il est aussi communément appelé «pomme-poire», «poire asiatique», «poire japonaise», «poire cristal», ou «poire des sables»)… moralité : gardez en mémoire (et en action) les résultats de cette étude pour votre santé, si vous le souhaitez (vous êtes libre) et dégustez les nashis pour votre plaisir]


Nouveaux commentaires ? (merci de contribuer via Contact)  


Actualisation: 26-Octobre-2011
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels