légendes TOUTES LES PAUSES : DÉTARTRAGE-CARDIOVASCULAIRE

THÈME INFORMATION
Détartrage-Cardiovasculaire
Etude-clinique
2011-11-15
(mise en ligne)
Prévention
Détartrage-Cardiovasculaire : Détartrages protecteurs d'infarctus et d'AVC. Selon une nouvelle étude de cohorte menée à Taiwan par l'équipe de Zu-Yin Chen et présentée au congrès annuel de l'American Heart Association (13 Nov. 2011, à Orlando, Floride), le recours à un détartrage dentaire régulier (1 par an, ou 2 sur 2 ans) était associé à une diminution significative des infarctus (-24%), des AVC ischémiques (-13%) et des événements cardiovasculaires dans leur globalité ; autre résultat : plus la fréquence des détartrages est importante et plus l'incidence des infarctus, AVC ischémiques et des événements cardiovasculaires diminue ; en détail, les cardiologues Taïwanais ont étudié, pendant 7 ans, 100 000 personnes, hommes ou femmes (âge moyen de 38 ans, sans problèmes cardiovasculaires initiaux), divisées en 2 groupes, le 1er comprenant plus de 51 000 adultes qui ont subi au moins un détartrage dentaire partiel ou complet au moins une fois par an, le 2ème comprenant les témoins qui n'ont jamais reçu le moindre soin dentaire [source : Chen Zu-Yin, The association of tooth scaling and decreased cardiovascular disease, Congress of American Heart Association, 2011] [American Heart Association]

- Analyse et conseils : Des études précédentes ont déjà montré qu'une mauvaise hygiène dentaire est corrélée à une augmentation du risque cardiovasculaire, mais ici, la démarche est innovante car elle concerne l'impact du détartrage régulier, et non du brossage des dents… conclusion : procéder à au moins un détartrage annuel auprès d'un dentiste conventionné agréé Sesam-Vitale (c'est pris en charge par la Sécu et, pour les dépassements, par les complémentaires… et en l'absence d'adhésion à une complémentaire, sélectionner un centre de soins dentaires CPAM) ; explications : le tartre, une substance blanchâtre, est composé par accumulation de restes alimentaires qu'un brossage de dents ne suffit pas à faire disparaître totalement, il contient des bactéries qui sécrètent des toxines qui, à terme, entraîneraient un risque plus grand de crise cardiaque et d'attaque cérébrale ; à savoir : même si ces réductions de risque (respectivement -24% et -13%) paraissent faibles, elles sont hautement significatives (en jargon scientifique, les "p-value", très faibles, sont respectivement 0.016 et 0.004, ce qui représente une probabilité très faible d'erreur dans les résultats, la probabilité d'erreur totale étant par contraste égale à 1)

Détartrage-Cardiovasculaire : Commentaires :
  • [2011-12-06, Solenne-Arras, ah oui c'est intéressant, et je me sens rassurée car depuis 5 ans je demande un détartrage annuel ; voilà le hic : chaque année, j'en ai de ma poche pour 30 à 60 €, car mon dentiste, par ailleurs charmant et patient, a toujours l'idée de me facturer un truc en plus (souvent des radios localisées) et ma complémentaire, contrairement à ce que vous indiquez, ne prend pas en charge ces dépassements… mais si c'est pour vivre plus longtemps, c'est peu à côté d'autres dépenses qui après coup ne me paraissent pas indispensables (et merci pour votre site !)]
  • [2011-12-07, «MonAutomedication.fr», merci pour les compliments, et pour votre dentiste, son charme et sa patience ne suffisent pas… il peut être judicieux de lui demander avant tout soin de vous indiquer les éventuels dépassements pour vous permettre de décider (par exemple, en mentionnant des difficultés financières temporaires, comme raison)… contrairement à ce que beaucoup de gens craignent, demander une estimation financière ne peut nuire à la qualité des soins, et si le dentiste s'obstine aux dépassements, il y a toujours la concurrence ; pour les mutuelles, «MonAutomedication.fr» vient de publier une information spécifique qui peut être utile (là encore pour stimuler une démarche concurrentielle)]


Nouveaux commentaires ? (merci de contribuer via Contact)  


Actualisation: 7-Décembre-2011
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels