légendes TOUTES LES PAUSES : PERFORMANCES-INTELLECTUELLES-ÂGE

THÈME INFORMATION
Performances-intellectuelles-Âge
Etude-scientifique
2012-01-18
(mise en ligne)
Santé-publique
légende
Performances-intellectuelles-Âge : Déclin cognitif dès 45 ans. Le déclin des capacités cognitives commence bien plus tôt que prévu (soit à 45 ans, et pas après 60 ans comme avancé auparavant). D'après une analyse des données médicales de 5198 hommes (67%) et 2192 femmes Britanniques âgés de 45 à 70 ans au début de l'étude et suivis pendant 10 ans en 5 groupes d'âge (45-49, 50-54, 55-59, 60-64, 65-70, au départ), publiée dans le British Medical Journal (Timing of onset of cognitive decline: results from Whitehall II prospective cohort study, daté du 5 Janvier), une équipe de chercheurs de l'Inserm et de l'University College London dirigée par Archana Singh-Manoux montre que la mémoire et la capacité à raisonner et à comprendre commencent à décliner dès l'âge de 45 ans ; les fonctions cognitives des participants ont été évaluées 3 fois au cours de ces 10 années (tests individuels d'évaluation de la mémoire, du vocabulaire, du raisonnement et de l'expression orale, en plus d'examens cliniques) ; les résultats montrent que les performances cognitives (sauf pour les tests de vocabulaire) déclinent avec l'âge (pour chaque tranche d'âge) et ce d'autant plus rapidement que les gens sont plus âgés… par exemple, au cours de la période de l'étude, le déclin des scores du raisonnement est de -3.6% pour les hommes âgés de 45 et 49 ans et de -9.6% pour les hommes âgés de 65 à 70 ans (respectivement, pour les femmes, -3.6% et -7.4%, donc un déclin légèrement plus lent) [B.M.J. (British Medical Journal)]

- Analyse et conseils : Pas d'alarme excessive au vu de ces résultats ! la diminution de la capacité cognitive est légère pour la période 45-49 ans (presque 3 fois inférieure à la période quinquénale extrême étudiée, 65-70 ans ; l'étude a une vraie importance au niveau des maladies dégénératives (type maladie d'Alzheimer) car la connaissance du début de la dégradation (pour une action la plus précoce possible) semble primordiale dans l'efficacité des traitements (médicamenteux ou comportementaux, uniquement sur prescription)… l'augmentation de l'espérance de vie, positive si en bonne santé, entraîne le défi majeur de la prévention (ou du contrôle) du déclin cognitif lié à l'âge… l'impact positif du régime nutritif Méditerranéen, d'une activité physique régulière et des activités stimulantes comme la lecture ou même les jeux d'entraînement cérébral sur Internet (ou papier) font actuellement consensus dans les publications… faut-il pour autant commencer les jeux de stimulations cérébrales dès la quarantaine ?

Performances-intellectuelles-Âge : Commentaires :
  • [2012-01-24, Gérard-Beauvais, l'étude est intéressante… pensez-vous que les résultats auraient été différents avec une autre population (pas des Anglais, pas des fonctionnaires, pas des citadins Londoniens) ?]
  • [2012-01-25, «MonAutomedication.fr», il n'y a pas de raison intrinsèque pour la nationalité, d'ailleurs l'équipe de recherche est bi-nationale, Franco-Anglaise, son leader travaille au centre Français de l'Inserm ; pour les 2 autres critères (métier, habitation urbaine), ce n'est pas impossible… mais les auteurs ont profité d'un groupe (une cohorte) de volontaires existants (faire une étude spécifique aurait coûter bien trop cher à organiser, sans avantage particulier) ; il faut également savoir que les profils socio-professionnels ont été très variés, d'un bout à l'autre de la hierarchie sociale, avec un écart de 1 à 10 dans les rémunérations (sans différence signifiative)]
  • [2012-02-02, Maxime-Royan, sans sexisme, avez-vous des explications pour la différence entre hommes et femmes âgés ?]
  • [2012-02-03, «MonAutomedication.fr», cette différence est analysée par les auteurs et ils l'attribuent à des différences dans le niveau d'éducation entre hommes et femmes pour les différentes strates d'âge étudiées (donc sans y attacher une grande importance) ; en effet, le plus important est que les 5 tests (raisonnement, mémoire, fluidité d'élocution, fluidité sémantique, vocabulaire) évoluent avec la même tendance dans les 2 sexes selon l'âge ; il faut savoir que sur cette longue période de suivi de 10 ans, 305 personnes sur 7390 (4%) sont mortes et que la mortalité est significativement plus grande chez les personnes avec les score cognitifs initiaux les plus bas (mais l'exclusion de l'analyse mathématique de ces personnes ne change pas grandement les résultats) ; pour les anglophones, l'article entier est en ligne à BMJ Internet]
  • [2012-02-13, Vendôme-Pharmacien, une info avec la même cohorte vient de paraître (sur Internet : Impact of Smoking on Cognitive Decline in Early Old Age, Arch. Gen. Psychiatry) met en évidence que, par rapport aux personnes n'ayant jamais fumé, les hommes d'âge moyen fumeurs (ou ayant stoppé récemment) subissent un déclin cognitif plus rapide dans la cognition globale et les fonctions exécutives que les non-fumeurs ; au contraire, chez les ex-fumeurs depuis au moins un arrêt de 10 ans, il n'y a pas d'effets néfastes sur le déclin cognitif… morale ? ne tardez pas pour arrêter de fumer]


Discussion terminée (5 commentaires au maximum)  


Actualisation: 13-Février-2012
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels