* ÉDITO : LES ATOUTS NUTRITIONNELS DU RÉGIME CRÉTOIS EN FRANCE *

Tous Éditoriaux : | Édito-accueil | Édito : La psycho-sociologie des 50 ans et plus, en France [2012-11-21] | Édito : Les atouts nutritionnels du régime Crétois en France [2012-09-29] | Édito : La situation de l'obésité France-Europe [2011-05-20] | Édito : Bilan de 30 Mois du Libre-accès en Officine [2011-03-30] | Bienvenue sur «MonAutomedication.fr» [2010-12-15] | Présentation initiale du Site [2010-07-19] |



À l'occasion du lancement d'un nouveau complément alimentaire innovant, le Laboratoire Naturactive (groupe Pierre Fabre) a organisé une conférence-débat mi-Septembre 2012 faisant le point sur le régime Crétois pour une alimentation plus équilibrée en France ; l'enjeu n'est ni plus ni moins que meilleurs bien-être et santé notamment cardio-vasculaires, surtout après 40-45 ans : les 12 étapes conseillées pour une nutrition moderne sont présentées ci-après, autour de l'image centrale de la pyramide alimentaire idéale Crétoise ; le Dr. Jean-Marie Bourre, de l'Académie Nationale de Médecine, expert en nutrition, a aimablement accepté de répondre à 4 questions spécifiques pour les visiteurs de «MonAutomedication.fr» :
  1. Question : l'un des pivots du régime Crétois consiste en l'apport en oméga-3… mais les Français(es) en consomment 2 fois moins que requis, au moment où des études contradictoires font le buz Internet sur une supposée inutilité des oméga-3, que pensez-vous de ces études contradictoires ?
    Réponse (JMB) : ce travail n'est pas une étude contradictoire, car aucune observation nouvelle n'est faite sur des malades ; il s'agit d'une revue des travaux déjà publiés, la prétention étant de faire une synthèse ; dans le même esprit, des dizaines de synthèses ont été réalisées ces deux dernières décennies, elles ont conclu que les oméga-3 sont bénéfiques sur le plan cardio-vasculaire ; comme ce travail se situe en contradiction, quasi seul, il attire l'attention (il y eut la même chose il y a 5 ans) ; or, l'auteur qui a fait le travail n'a pas de compétence sur les oméga-3, car il n'a jamais publié sur ce sujet ; il est inacceptable que seulement 20 études cliniques aient été déclarées éligibles, alors que les auteurs eux-mêmes en ont recensé 3635 potentiellement pertinentes (!) ; la presque totalité des laboratoires du monde n'est tout de même pas constituée d'incompétents (!) ; les études retenues présentent des biais inacceptables : par exemple, le choix de malades déjà lourdement traités (dont les médications multiples reçues ont donc oblitéré l'effet des oméga-3) ; de nombreuses autres remarques peuvent être faites : 2 études seulement sur 20 concernent l'intervention alimentaire, les autres les compléments ; bref, ce travail n'apporte rien ; il reste curieux que la revue Jama, sérieuse, l'ait accepté ; et que nombre de défauts rédhibitoires aient échappé aux relecteurs ; le régime alimentaire Crétois est le régime Méditerranéen global (avec pour socle l'olive et l'huile d'olive) auquel s'ajoute spécifiquement les oméga-3.

  2. Question : l'autre pivot du régime Crétois est l'huile d'olive (avec, notamment, ses polyphénols anti-oxydants)… vous avez insisté sur la préférence à donner à l'huile d'olive vierge, pourquoi ?
    Réponse (JMB) : l'huile vierge conserve l'essentiel des nutriments présents dans le fruit, alors que le raffinage ne garde que les corps gras et bonne partie des substances liposolubles (dissoutes dans les graisses, telle la vitamine E) ; une huile raffinée ne contient donc pratiquement pas de polyphénols et autres anti-oxydants.

  3. Question : curieusement, dans le régime Crétois, il apparaît 2 nutriments qui semblent étranges a priori, peut-être anecdotiques… la préférence pour les fromages issus de lait de chèvre et de brebis, d'une part, et l'usage du pourpier, une salade très riche en oméga-3 mais rare en France aujourd'hui, qu'en pensez-vous ?
    Réponse (JMB) : dans les pays du Sud, pour des raisons évidentes de conservation, le fromage est préféré au lait ; la qualité des terrains, la pluviométrie, l'écologie locale basée sur la géographie, induisent les élevages de chèvres et de brebis, plutôt que de vaches ; quelle que soit l'espèce, le contenu en calcium au premier chef, mais aussi celui en zinc, et autres vitamines et oligo-élément est intéressant ; tous les laits contiennent du lactose (le sucre du lait de tous les mammifères) et des protéines de qualité ; celles-ci sont éventuellement allergisantes (2% des enfants en France, allergie qui disparait vers 10 ans dans 85% des cas) ; dans 80% des cas, les allergiques au lait de vache le sont aussi au lait de chèvre et de brebis, et même de chamelle et d'autres espèces encore (cf. mon livre de 2011 «le lait, vrais et faux dangers») ; le pourpier est un végétal qui a pour vertu d'être beaucoup plus gras que les autres (4 fois plus que la mâche, par exemple) ; il était présent autrefois sur les marchés Français, il a hélas presque disparu ; il serait judicieux qu'il redevienne «à la mode» ; toutefois, en pratique culinaire, pour n'importe quelle salade, concernant les oméga-3, il est du plus efficace de réaliser des vinaigrettes avec de l'huile de colza (ou de noix) ; il faut noter qu'il y a 2 oméga-3 indispensables : l'un plutôt présent dans le monde végétal (huiles de colza, noix, lin), l'autre dans le monde animal (poissons et fruits de mer, surtout ceux qui sont gras : sardine, maquereau, saumon, hareng, pour les plus usités (cf. mes livres «la vérité sur les oméga-3», publié en 2007, et «la nouvelle diététique du cerveau», en 2010).

  4. Question : aujourd'hui toute information provoque rapidement une contre-information, or ces informations contradictoires qui s'accumulent sur Internet perturbent fortement et durablement les internautes Français(es) et ils (elles) ne savent plus à «quel saint se vouer»… auriez-vous quelques conseils simples et pratiques, en tant qu'expert scientifique, qui les aident (un peu) à séparer les travaux sérieux du buz fantaisiste, voire de la communication irresponsable ?
    Réponse (JMB) : observation malheureusement quotidienne ; chacun peut avoir un avis ou une opinion, mais encore faut-il qu'il ait acquis les connaissances nécessaires pour traiter du sujet de manière pertinente ; ce qui n'est pas le cas d'un grand nombre de «conseilleurs», experts auto-proclamés, apparentés à des gourous, en particulier sur le plan de la santé et de l'alimentation ; les sites officiels de nombre d'institutions constituent des références sérieuses (en ne se laissant toutefois pas abuser par quelques sites ou appartenance à des universités Américaines… qui n'existent pas !); même Wikipedia contient nombre d'inexactitudes.

  légendeLe régime Crétois : n'est pas du tout un régime amaigrissant, c'est un mode d'alimentation, un programme nutritionnel qui existe depuis des millénaires dans une (grande) île Grecque et qui a quelques spécificités par rapport aux régimes des pays du pourtour Méditerranéen, tous caractérisés par l'usage marqué de l'huile d'olive (polyphénols) et par la consommation de poissons gras (oméga-3), de fromages de brebis, de pourpier, et d'herbes aromatiques (par exemple, romarin), sans oublier les fruits et légumes riches en micro-nutriments, ou le vin rouge ; son principal atout, c'est le bénéfice cardio-vasculaire qu'il apporte (moins d'infarctus, moins d'accident vasculaire cérébral)… c'est prouvé de 2 façons : d'abord par des études épidémiologiques sérieuses et renouvelées dans la population Crétoise générale traditionnelle, ensuite, a contrario, dans la population Crétoise jeune qui ne suit pas bien ce régime (trop de fast food et de boissons sucrées), chez qui les bienfaits de santé disparaissent ; le régime Crétois est inscrit par l'Unesco au patrimoine de l'Humanité… ci-après, les nutritionistes l'ont adapté à la vie moderne et aux ressources disponibles facilement en France, en 12 étapes, proposées par Marie Caroline Rossi (pour des adultes en bonne santé).  
légendeÉtapes 1 à 4 :
1- fruits et légumes (tomate, olive, aubergine, pourpier, concombre, courgette, poivron, artichaut, fève, haricot), variés et de saison, crus ou cuits (légumes frais ou congelés, mais pas cuits à température trop élevée, ni trop longtemps), en se rappelant que la mache, à défaut du pourpier, est assez riche en oméga-3 ;
2- des céréales complètes (blé dur, millet, orge… moins de pain blanc), plus des légumineuses (par exemple, lentilles) ;
3- principalement huile d'olive vierge, y compris pour la cuisson (variée avec l'huile de colza) ;
4- ajout d'oméga-3 comme noix, graine de lin, graine de chia, ou (à un degré bien moindre) avocat
légende légendeÉtapes 5 à 8 :
5- ail, oignon, épices (curcuma) et aromates (herbes aromatiques comme aneth, basilic, thym, sarriette, origan, menthe, en se rappelant que le romarin est riche en anti-oxydant) ;
6- poissons surtout gras (à défaut de sardine, maquereau ou hareng, aux goûts prononcés, le saumon d'élevage convient bien), 2 fois par semaine ;
7- produits laitiers (plutôt chèvre et brebis que vache), 1 à 3 fois par jour ;
8- limitation de la viande rouge à quelques fois par mois (plutôt agneau, chevreau que bœuf… mais viande blanche telle que volailles : OK, 2 fois par semaine)
  légendeÉtapes 9 à 12 :
9- limitation des produits sucrés (surtout en dehors des repas), en préférant le miel ou les fruits secs ;
10- du vin rouge (peu -1 verre par jour pour une femme, 2 verres pour un homme et régulièrement… pas 1 bouteille entière une fois par semaine ! et de l'eau à volonté… pourquoi pas du robinet ?) ;
11- des repas en toute convivialité… pas seul(e), pas sur le pouce ;
12- bouger sans faute (au moins, 30 minutes de marche tous les jours)
 
légendeSource Naturactive (Pierre Fabre) : avec les présentations de Jean-Marie Bourre (médecin, auteur de «La Chrono-Diétiétique», 2012, aux éditions Odile Jacob ; en savoir plus : Bourre Internet) et Marie Caroline Rossi (nutritionniste-diététicienne à Toulouse), et une idée originale : la publication simultanée d'un site Internet (Kretoa Internet) avec plein de conseils, un quiz et des exemples de recettes de cuisine sur le régime Crétois… lecture et travaux pratiques vivement recommandés ;

légendeRecette de cuisine gastronomique : Naturactive a même demandé au chef 3 fois étoilé au Michelin, Alain Passard («L'Arpège», à Paris) de concevoir quelques recettes dédiées pour ajouter du plaisir dont une vous est proposée par «MonAutomedication.fr»… Tomates Arc-en-ciel en aigre doux, à la Fleur d'oranger (ingrédients pour 8 personnes : légumes en fonction de la saison, par exemple : 4 tomates jaunes, 4 tomates vertes type green zebra, 8 tomates cerise rouges, 8 tomates cerise jaunes, quelques mûres, quelques cornichons frais, 2 mini-fenouils, 2 mini-poivrons jaunes, quelques herbes comme basilic pourpre, thym, marjolaine, et, pour la sauce aigre-douce : 70 g de jus de citron jaune, 140 g de miel d'acacia, 300 ml d'huile d'olive, 20 g de fleur d'oranger de bonne qualité),
progression : préparer la sauce (dans un bol, mélanger le miel et le jus de citron et à l'aide d'un mixeur plongeant, incorporer petit à petit l'huile afin de monter la sauce comme une mayonnaise, ajouter enfin la fleur d'oranger, réserver au frais), découper les tomates et les disposer harmonieusement dans les assiettes de service, tailler les cornichons, les fenouils et les poivrons très finement (à la mandoline) et les placer dans les assiettes de service, terminer en nappant généreusement de sauce aigre-douce et décorer de quelques pousses d'herbes,
astuce : la sauce se conserve au frais ; si elle se sépare, lui redonner une consistance en la mixant de nouveau,
variante : on s'amuse en changeant les ingrédients de cette salade en fonction des saisons : en hiver, on la réalise avec des légumes cuits comme quelques carottes de toutes les couleurs, des mini-betteraves et des navets par exemple ; cette sauce se sert également en dessert, avec de grosses fraises ou bien des quartiers d'ananas : c'est un délice.

Actualisation: 29-Septembre-2012
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels