légendes NOUVEAUX LANCEMENTS : ALLI

PRODUIT-SOUCI LABO-DATE INFO SYNTHÉTIQUE
Alli
(orlistat)
| gélule |


Surpoids légende
GlaxoSmithKline Santé Grand Public

2009-05-07
TaSante.com : Innovation? Alli, une pilule magique pour maigrir ? En vente en pharmacie sous le nom de Xénical depuis plusieurs années, il fallait l'ordonnance d'un médecin pour s'en procurer ; sauf qu'une version moins dosée vient juste de débarquer en France et en vente libre : il s'appelle Alli, coûte (non remboursé) 59 € par mois, il est réservé aux obésités dont l'IMC (Indice de Masse Corporelle) est au-dessus de 28 ; le pharmacien doit contrôler l'IMC avant de délivrer le produit et informer de la nécessité d'un régime diététique d'accompagnement au traitement
[CTJ : 2.1 €. Prix std.: 60 €]
Alli, Commentaires :
  • [2011-03-11, Laure Baranne, préparatrice en pharmacie : j'actualise un peu ces données, sachant que la présentation de 42 gélules pour 2 semaines de traitement (à l'essai) est abandonnée en Mars 2011 (mauvaise nouvelle), mais que le prix est à la baisse depuis le lancement pour la présentation à 84 gélules (28 jours de traitement), en moyenne 50 €, et même parfois jusqu'à 40 € (bonne nouvelle) ; ce que les internautes de votre site devraient garder en mémoire, c'est que le pharmacien titulaire ou son adjoint dans notre officine passe au moins 15 minutes avant toute dispensation d'Alli avec chaque consommateur, plus à chaque renouvellement, et que c'est un accompagnement (encore) non rémunéré]
  • [2011-04-11, FlorenceH : lectrice fidèle de «Que Choisir Santé», je constate dans le dernier numéro (n°49) qu'Alli est, dans leur vraie liste de médicaments inutiles ou dangereux, analysé comme n'ayant pas grand intérêt (je cite : inconvénients certains, avec pertes anales graisseuses, incontinences fécales, bénéfices limités avec perte de poids souvent transitoire) ; ce journal est indépendant et en parle… êtes-vous vraiment indépendant?]
  • [2011-04-11, «MonAutomedication.fr» : les magazines de consommateurs, et la presse en général, sont respectables surtout quand leurs analyses sont documentées ; dans le cas présent, la question de la documentation et de l'objectivité n'est pas l'objet, car «Que Choisir Santé» est un magazine réputé plutôt sérieux et il cite ses sources (une liste de l'ANSM, ex-AFSSAPS, dans le cadre normal d'un Plan de Gestion des Risques et une autre de «Prescrire», un magazine médical professionnel, plutôt extrême) ; la question nous semble celle de la pertinence…  en effet, la commercialisation des médicaments (produits avec AMM) et son suivi sont sous la responsabilité de l'ANSM, ex-AFSSAPS, en direct ou à la suite d'une décision de l'Agence Européenne (EMA) et c'est normal (ces agences indépendantes sont constituées d'experts dans chacun des domaines concernés, souvent pointus) ; «MonAutomedication.fr» respecte cette réglementation et ces experts (souvent bénévoles) et ne veut pas s'associer à ces listes dont le principal risque, bien réel, est l'inquiétude et l'angoisse qu'elles induisent dans la population… Alli, comme tous les autres, a répondu à la procédure d'enregistrement (dans le cas présent, par un enregistrement Européen, et avec un dossier clinique substantiel) et il fait même l'objet d'un PGR (Plan de Gestion des Risques) sur des éléments de pharmaco-vigilance sans rapport avec l'analyse de «Que Choisir Santé» ; Alli, comme tous les autres médicaments, est assorti d'un ratio bénéfices-risques, ou pour parler simplement d'un rapport avantages-inconvénients, et si ce ratio apparaît à l'expérience comme défavorable, alors le produit peut être retiré du marché, ou restreint dans son usage ou à une cible de personnes pour lequel il est favorable ; pousser plus loin le raisonnement ne semble pas pertinent ni judicieux à l'équipe de «MonAutomedication.fr» et de toute façon n'a rien à voir avec l'indépendance ; pour tous les professionnels de santé au contact pragmatique avec les médicaments, la question ne peut se résumer à supprimer les produits «point-barre», mais à en déterminer et à en respecter le bon usage tant que ce ratio est favorable, et comme l'être humain est un organisme complexe (ô combien !), de faire bénéficier d'un produit à une personne chez qui, individuellement, les bénéfices sont avérés (même si cette personne appartient à une population réduite, voire même si c'est en 2ème ou 3ème intention)… dans l'état actuel des connaissances, Alli correspond à ces critères et pour une population large, et peut représenter une alternative intéressante dans la prise en charge d'un surpoids en complément d'un régime suivi par le médecin traitant ou le pharmacien de confiance, et c'est la raison pour laquelle le produit est référencé ; enfin, que ces différences ne vous empêchent pas de continuer à lire à la fois «Que Choisir Santé» et «MonAutomedication.fr», car les objectifs sont semblables : informer-éclairer les consommateurs pour optimiser la relation avec les professionnels de santé, donc améliorer la Santé Publique ; addendum du 2011-04-20, «MonAutomedication.fr» : attention, une étude de suivi clinique sur 6 ans vient d'être publiée (Arch. Intern. Med., Apr. 2011, 171, 7 : 703-704) par une équipe Canadienne sur 953 patients prenant de l'orlistat qui établit que l'orlistat provoque une augmentation de 2% des lésions rénales dans l'année qui suit son utilisation par les patients… même si en France (à la différence du Canada) la dose journalière en automédication est moindre (2 fois) et que l'utilisation est limitée à 6 mois, il ne semble plus possible de recommander le produit sans un avis médical circonstancié]


Discussion terminée (3 commentaires au maximum)  


Actualisation: 11-Avril-2011
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels