légendes NOUVEAUX LANCEMENTS : MYCOHYDRALIN

PRODUIT-SOUCI LABO-DATE INFO SYNTHÉTIQUE
Mycohydralin
(clotrimazole)
| comprimé vaginal |


Infection urinaire légende
Bayer Santé Familiale

2011-09-19
MonAutomedication.fr : pour traiter en automédication les démangeaisons, irritations et sensations de brûlures des jeunes femmes et des femmes adultes, au niveau du vagin et de la vulve, MycoHydralin propose une réponse complète après une 1ère prescription médicale, à base d'un anti-fongique reconnu (déjà disponible dans d'autres pays sous la dénomination de Canesten), de la famille des azolés ; en effet, la flore intime est normalement constituée de «bonnes» bactéries (à 90% des lactobacilles, … pour rester simple, comme dans certains yaourts), mais il suffit d'un déséquilibre de cette flore pour entraîner la multiplication-prolifération d'un champignon, Candida albicans, minoritaire, mais indésirable, et une infection… dans 77.5% des cas, les infections sont à la fois vaginale (infection interne) et vulvaire (infection externe) et le plus souvent, même si elles sont fréquentes et particulièrement gênantes, elles ne présentent aucune gravité ni risque de complications (d'où l'intérêt de l'automédication en cas de récidive, quand les mêmes signes ré-apparaissent, voir : Mycose vaginale) ; associant des comprimés vaginaux (pour les mycoses internes) qui ne coulent pas, à une crème pour les mycoses vulvaires, qui calment les irritations externes, MycoHydralin permet d'éviter autant que possible les récidives et de favoriser le retour à une flore vaginale normale, pour moins de 11.50 € (crème comprise) ; en pratique, 1 comprimé-ovule à placer au fond du vagin 3 soirs consécutifs, de préférence au coucher, en l'introduisant avec l'applicateur-canule fourni, et appliquer la crème localement le matin et le soir après toilette et séchage des lésions à traiter, en massant doucement ; conseils : adapter une hygiène appropriée (se laver 1 à 2 fois par jour, pas plus), utiliser des savons peu agressifs, non parfumés, en évitant les gels-douche, préférer les douches aux bains, éviter les vêtements trop serrés ou en matières synthétiques, et pour le traitement, bien nettoyer la canule après usage, et enfin, surtout, ne pas culpabiliser (l'infection est souvent due à une hygiène intime excessive, pas le contraire) ; à savoir : Bayer Santé Familiale commercialise aussi une gamme de produits de toilette intime ciblés sous la marque Hydralin ; quand les signes de l'infection ne disparaissent pas à la fin du traitement (3 jours) ou quand les récidives ont lieu au moins 4 fois par an, il est préférable de consulter le médecin traitant (qui peut changer le traitement ou le confirmer-renouveler)
pour info ; voici un quiz vrai-faux proposé par Bayer et le Dr Marianne Buhler : [affirmation 1] la mycose vulvo-vaginale est liée à un manque d'hygiène, faux (au contraire, la mycose vulvo-vaginale est une affection des femmes qui se lavent trop souvent, et qui utilisent des produits trop astringents)… [affirmation 2] il existe un risque d'attraper une mycose vulvo-vaginale en allant à la piscine, vrai (parfois le chlore, et d'une façon plus générale les maillots mouillés provoquent un risque de macération et de développement des champignons)… [affirmation 3] la pilule contraceptive peut provoquer une mycose vulvo-vaginale, vrai (dans de rares cas, quand la pilule contraceptive utilisée est peu dosée en estrogène)… [affirmation 4] une femme souffrant de mycoses vulvo-vaginales en souffrira toute sa vie, faux (ce n'est pas une affection chronique… certaines périodes sont plus favorables aux récidives : état général, fatigue, stress, après traitements antibiotiques)… [affirmation 5] il existe un risque de stérilité chez les femmes ayant souffert de mycoses vulvo-vaginales récidivantes, faux (il n'existe aucun risque de stérilité… la mycose vulvo-vaginale peut être une affection désagréable, douloureuse, récidivante, mais elle ne présente aucune complication grave, pas d'atteinte des trompes, pas de stérilité, pas de risque infectieux, etc.)
[CTJ : 2 €. Prix std.: 6 €]
légende
Mycohydralin, Commentaires :
  • [2015-11-09, «MonAutomedication.fr» : le produit vient de passer en médication officinale, soit en libre accès dans les officines… mais il est préférable de demander conseil au pharmacien de confiance avant l'intention d'achat ou bien après avoir vu la boîte disponible en rayon]


Nouveaux commentaires ? (merci de contribuer via Contact)  


Actualisation: 9-Novembre-2015
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels