* PETITS TRUCS *
(Maux solutionnés sans médication)

Mots-clés : Petits trucs, Maux solutionnés sans médication, sans médication, Hoquet, Point de côté, Fourmillements localisés, Cicatrice, Arête de poisson, Engelure, Rides, Toux nerveuse, Crise de nerf, Echarde | Rédaction - Actualisation de cette page : 22 Avril 2011

RATIONNEL
légende
quelques (petits) problèmes de la vie quotidienne ne requièrent pas forcément la prise d'une médication et peuvent être souvent réglés par des trucs tout simples
ACTION toujours suivre la solution proposée le plus tôt possible après l'apparition du problème (ne pas attendre)
PRÉVENTION la courbe d'expérience personnelle est ici importante : en cas de susceptibilité individuelle forte à l'un de ces problèmes, bien observer et analyser les conditions qui amènent à son apparition, puis déterminer les facteurs potentiellement déclenchants, et les éliminer un par un (selon un mode expérimental itératif)
COMMENTAIRES
légende
ne pas minimiser ces petits troubles quand ils se prolongent, et, dans le doute, demander conseil au pharmacien de confiance à proximité

légendesSOLUTIONS SANS AUTOMÉDICATION

SOUCI INDICES ACTION REMARQUES CONSEILS
Hoquet [Nerfs-Psychisme] contraction involontaire, brusque et répétée du diaphragme (muscle séparant la cage bronchique de l'abdomen) survenant au cours d'un repas souvent pris trop rapidement, au cours de fou rire, lors de la prise exagérée d'alcool (…) appliquer un glaçon sur le nombril (ce qui calme les contractions du diaphragme responsables du hoquet, via la sollicitation du nerf phrénique) ; prévenir le hoquet en évitant de manger trop vite ou de boire un liquide glacé ;
consulter le médecin traitant si le hoquet se manifeste plus de 48 heures ou s'il est associé à d'autres symptômes
d'autres trucs plus traditionnels peuvent aussi être efficaces mais plus irrégulièrement : avaler de la mie de pain, boire un liquide sans respirer, comprimer légèrement avec les doigts les globes oculaires (yeux fermés, et en l'absence de problèmes cardiaques ou de glaucome) ; il n'existe aucun médicament efficace contre le hoquet (affirmer le contraire est une contre-vérité) consulter le médecin traitant, quand le hoquet perdure de façon inhabituelle ou quand il se répète trop fréquemment, en essayant de noter les signes associés (pour aider le diagnostic)
Point de côté [Nerfs-Psychisme] douleur caractéristique intense, localisée sous les côtes (en bas de la cage thoracique), à gauche ou à droite, plus rarement au niveau des clavicules (droite ou gauche) ou au niveau de l'estomac (au centre, au-dessus du nombril) dès l'apparition, s'arrêter, puis respirer profondément et très lentement (surtout lors de l'expiration), même en cas de douleur vive, et enfin étirer la colonne vertébrale par un mouvement d'extension (pour atténuer l'irritation d'une des racines nerveuses responsables, au niveau de la cage thoracique) ;
quand les symptômes persistent, il faut consulter rapidement le médecin traitant (éventuelle maladie sous-jacente)
savoir distinguer un point de côté sans gravité et les douleurs évocatrices d'une urgence médicale (appeler le 112, gratuit et valable partout en Europe) comme l'appendicite et la péritonite (douleurs aiguës intestinales, donc sur tout le ventre) ou l'infarctus du myocarde (une petite douleur sous la cage thoracique qui se dirige ensuite vers le dos et évolue en vraie douleur, avec éventuellement gêne pour respirer et véritable malaise) ; ne pas confondre avec les douleurs localisées ailleurs comme les douleurs inter-costales (au niveau des poumons, à droite ou à gauche, souvent liées au stress) prévenir l'apparition du point de côté banal par un exercice d'échauffement approprié et par une montée en puissance progressive avant tout effort physique brutal ou intense, et boire abondamment par petites gorgées
Fourmillements localisés [Circulatoire] picotements (effet comparable à des centaines de petites aiguilles) associés à une immobilité prolongée (encore dénommés fourmis dans les jambes, les jambes ou les pieds) dès l'apparition, bouger le membre concerné pour libérer la circulation sanguine (le pied ou la jambe ou la main a été comprimé sans y penser) ;
quand les symptômes persistent, il faut consulter rapidement le médecin traitant (éventuelle maladie sous-jacente ou effet indésirable d'un médicament prescrit) ; ce fourmillement est à ne pas confondre avec un besoin impatient et irrépressible de bouger les jambes, accentué le soir ou la nuit, que peut soulager (mais temporairement seulement) un mouvement des jambes (marcher, s'étirer, plier les genoux) ou un massage, et que l'on appelle le syndrome des jambes sans repos et qui relève aussi de la consultation médicale (en savoir plus : SJSR Internet)
savoir distinguer un fourmillement isolé sans gravité qui disparaît à l'exercice et les fourmillements fréquents et sans cause apparente (en tout cas sans lien avec une immobilité) qui peuvent faire suite à de multiples troubles qui relèvent de la consultation médicale prévenir l'apparition des fourmillements banaux en évitant l'immobilité pendant une longue période, en évitant de coincer un membre sous l'autre ou de le comprimer contre un objet dur, longtemps
Cicatrice [Dermato] lésion visible du derme (peau superficielle) après que le tissu se soit réparé, suite à une incision effectuée au cours d'une opération ou à une blessure pour que la cicatrice disparaisse le plus vite possible ou qu'elle soit minime (si l'entaille est importante), bien nettoyer la blessure, rapprocher les bords de la plaie par des strips, protéger la plaie (pansement), la cacher du soleil, puis la masser régulièrement (à partir d'1 mois environ après la survenue, voire moins) avec une crème à base de collagène ou d'acide hyaluronique, en se rappelant que tant qu'elle est rouge, son aspect peut être amélioré (plus du tout… quand elle est blanche), que la rapidité et la qualité de la cicatrisation dépendent de l'âge mais aussi de caractéristiques de la peau (génétiques), et qu'enfin les cicatrices inesthétiques peuvent toujours être supprimées ou fortement atténuées par la chirurgie le pharmacien de confiance dispose également de plusieurs crèmes pour faciliter la cicatrisation, y compris en petits conditionnements (anti-rides) ne jamais négliger une blessure qui semble en voie normale de guérison, l'atténuation de la cicatrice ne prend que quelques secondes de massage, 1 à 3 fois par jour
Arête de poisson [Bouche] difficulté à avaler, douleur un problème rarement sérieux et qui n'arrive pas qu'aux enfants ; quand une arête de poisson est plantée dans l'amygdale, le mieux est d'avaler des boulettes volumineuses de mie de pain trempées dans du lait, et surtout de ne pas vouloir la retirer avec les doigts ou pire avec une pince ; attention, même évacuée, il n'est pas exclu que l'arête se plante plus loin, c'est-à-dire plus bas (alors, une toux persistante se manifeste) ou qu'elle entraîne une infection bactérienne au point d'impact précédent, avec mal de gorge et poussée de fièvre : dans ces cas, consulter le médecin traitant rapidement, voire aller aux urgences souvent, l'arête de poisson est déjà descendue dans l'œsophage, mais elle a laissé une égratignure, d'où la sensation que l'arrête est toujours là procéder par étape :
  • vérifier que l'arête est vraiment toujours là quelque part dans la gorge (pour cela, demander à une tierce personne d'abaisser la langue fortement sans faire vomir, avec une cuillère à café, et d'éclairer l'intérieur de la bouche avec une mini-torche)
  • si non, se gargariser avec un bain de bouche antiseptique, puis si la douleur ne disparaît pas en 1 heure, contacter le médecin traitant
  • si oui, tester la solution avec mie de pain, puis reprendre la première étape
Engelure [Circulatoire] lésions aux pieds et aux mains survenant lors d'un froid intense, les doigts devenant enflés, durs, rouges et douloureux baigner la partie atteinte dans de l'eau à 35°C (pas plus chaude) contenant un peu d'eau oxygénée (environ une cuillère à café dans un verre d'eau) mieux se couvrir les extrémités (gants, cache-nez) et aussi le torse (sous-vêtements thermoprotecteurs), pour éviter la récidive réagir le plus rapidement possible pour éviter des complications (cloques ou crevasses), mais pas brutalement (par exemple avec un bain dans l'eau brûlante)
Rides [Dermato] vieillissement-contraction de la peau au niveau du visage qui forme des petits plis perçus comme disgracieux par certaines personnes : les muscles les plus sollicités du visage (sur une cinquantaine au total) finissent par rester contractés même au repos, ce qui donne naissance aux rides d'expression (la fameuse ride du lion au-dessus du nez ou les pattes d'oie au coin des yeux) engager une gymnastique faciale, spécifique anti-rides chaque mouvement doit être répété (par exemple, 10 fois) et maintenu quelques secondes, avec une peau bien hydratée :[1] pour dérider les pattes d'oie : écarquiller et fermer les yeux en décomposant et en exagérant le mouvement… [2] pour atténuer la ride du lion (entre les sourcils) : repérer d'abord le muscle concerné en y posant l'index et en soulevant les sourcils, puis poser les mains sur les tempes et faire travailler le muscle en imaginant remonter des lunettes sur le nez… [3] pour atténuer le double menton : sourire légèrement, lever un peu la tête tout en pressant la peau située à la base du cou avec une main, tirer la langue le plus loin possible (la mâchoire se rapproche du cou), relâcher… [4] pour renforcer l'ovale du visage : ouvrir grand la bouche pour dire «A», placer le poing fermé sous le menton et repousser le menton vers le bas jusqu'à sentir une crispation du bas du visage et du cou, relâcher, presser fortement la langue contre le palais, maintenir quelques secondes, puis relâcher… [5] pour re-pulper les lèvres : pousser les lèvres vers l'avant comme pour faire un bisou, maintenir la tension, puis relâcher, pressez les lèvres l'une contre l'autre en exagérant le mouvement, puis relâcher compléter la gymnastique par des soins locaux conseillés par le pharmacien de confiance (à base d'acide hyaluronique, de vitamines, d'oligo-éléments comme le zinc, le sélénium, le silicium, de végétaux comme le thé vert, les pépins de raisins, et d'algues), voire remplacer la gym par des traitements médicaux (sur prescription : dérivés de la toxine botulique, bloqueurs musculaires... alors la gym doit être abandonnée) ;
se rappeler que le simple sourire actionne 17 muscles différents du visage... et voir la vie en rose
Toux nerveuse [Nerfs-Psychisme] toux réflexe, répétitive, sans rhume associé prendre une cuillérée de miel avant le coucher un essai thérapeutique récent suggère que le miel calme la toux d'un enfant atteint d'une infection des voies aériennes supérieures, mieux qu'un opiacé (dextrométhorphane) consulter le médecin traitant, quand la toux nerveuse perdure de façon inhabituelle ou quand elle se répète trop fréquemment, en essayant de noter les signes associés (pour aider le diagnostic)
Crise de nerf [Nerfs-Psychisme] état d'agitation, cris ou hurlements, pleurs, propos incohérents pour l'entourage, éviter toute réaction même en cas de signes aigus (pas de gifle, ni de surenchères en paroles, ni de verre d'eau) ; écouter et rassurer, puis attendre que l'orage se passe en s'isolant avec la personne concernée (ne jamais la laisser seule) toujours spectaculaire et inquiétante pour l'entourage, la crise de nerf ne doit être ni minimisée ni diabolisée que ce soit la première fois ou une récidive (ce qui n'est pas facile) ; l'entourage doit garder son sang froid pour prendre les bonnes décisions au bon moment contacter le médecin traitant rapidement, voire les urgences, quand le contact devient impossible, la violence est incoercible, les propos sont délirants, l'angoisse est massive, et/ou en cas d'intentions suicidaires
Echarde [Dermato] petit corps étranger (de bois, de métal ou de verre) entré sous la peau par accident ne pas appuyer comme un forcené autour de la zone lésée (risque de pénétration accrue) ; tremper son doigt ou son pied dans de l'eau très chaude (mais pas bouillante) additionnée d'un peu d'eau de Javel pour ramollir les chairs ; retirer délicatement l'intrus au moyen d'une pince à écharde ou à défaut -mais moins adaptée- d'une pince à épiler (préalablement aseptisée avec de l'alcool à 70 degrés) en appuyant doucement et fermement sur la base arrière ; en cas d'échec, toujours avec les strictes précautions élémentaires d'asepsie, élargir le trou de pénétration avec une aiguille (ou si sensible, demander à un proche), retirer l'intrus complètement avec calme, terminer en trempant la zone lésée dans de l'alcool à 70 degrés les risques ne sont pas à sous-estimer : une écharde de bois, de métal ou de verre peut entraîner une infection si on la laisse en place (trop de personnes se présentent en consultation avec un début d'infection par suite de négligence ou de peur d'agir avec une aiguille sur elles-mêmes) s'assurer avec le carnet de vaccination que les rappels antitétaniques sont bien à jour (dans le cas contraire, consulter le médecin traitant immédiatement) ; demander conseil au pharmacien de confiance, quand l'écharde est inaccessible parce que trop enfoncée

MISE EN GARDE : après échec d'un petit truc et après avis du pharmacien de confiance, contacter le médecin traitant sans traîner

Actualisation: 22-Avril-2011
Lire attentivement les PAR, Principes d'une Automédication Réussie
Demander toujours conseil au Pharmacien-Conseil de confiance, à proximité
Si les symptômes persistent, consulter sans tarder le Médecin-Traitant

Avertissement : compte tenu des limitations bien connues de la communication virtuelle via Internet (à côté d'atouts incontestables) et des risques incontournables d'obsolescence encourus par toute information scientifique, l'utilisation du site Internet «MonAutomedication.fr» par un internaute-visiteur doit prendre en compte les réserves suivantes : (1) l'information fournie, synthétique, non exhaustive, volontairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, doit être obligatoirement validée et éclairée par la relation face-face avec un professionnel de santé, notamment le pharmacien-conseil (l'information ne peut en aucun cas se substituer à cette relation directe essentielle, technique et humaine), (2) la responsabilité des conséquences dommageables résultant d'une information manquante, d'une erreur, d'une obsolescence, d'un défaut d'actualisation ou d'une mauvaise compréhension, ne peut en aucune manière être imputée au présent site Internet
Mission : le site Internet «MonAutomedication.fr» a pour objectif de stimuler un dialogue concret, éclairé et équilibré entre le consommateur-internaute et le pharmacien-conseil, pour une stratégie raisonnée de santé personnelle et une automédication responsable face aux petits problèmes de Santé de la vie courante, par une information de qualité, synthétique, pratique, actualisée et rapide, mais intentionnellement incomplète et simplifiée, clairement limitée aux besoins pratiques de l'internaute-visiteur, et non individualisée en fonction de profils personnels